Facebook
Pour un passage du pouvoir "dans les meilleures conditions"    
04/04/2007

La mission d’observation électorale de l’union européenne en Mauritanie a appelé vendredi à un "passage du pouvoir dans les meilleures conditions" entre la junte et le président élu Sidi Ould Cheikh Abdallahi. "Les observateurs européens s’attendent à ce que le passage de pouvoir se fasse dans les meilleures conditions. Ils encouragent l’ensemble des acteurs politiques du pays à poursuivre la consolidation de la démocratie dans le respect du cadre constitutionnel établi", selon un communiqué transmis à l’afp.



Le nouveau président élu doit être investi le 19 avril, succédant au colonel Ely Ould Mohamed Vall, le chef de la junte, au terme d’une transition démocratique de 19 mois suite à un coup d’Etat sans effusion de sang le 3 août 2005.
Plus de 80 observateurs européens ont suivi la présidentielle et les scrutins qui l’ont précédée (législatives et municipales) dans le cadre d’une mission "long terme".
Le communiqué de la mission souligne "le respect des engagements pris par les autorités de transition d’une part, et la grande détermination des mauritaniens à voir s’installer une véritable démocratie, d’autre part".
Le communiqué se réjouit enfin que "pour la première fois depuis l’indépendance du pays, les mauritaniens ont pu élire librement leur président au terme d’un scrutin réellement pluraliste, démocratique et transparent".

Le scrutin présidentiel mauritanien a été «ouvert, crédible et transparent»
Le scrutin présidentiel mauritanien a été "ouvert, crédible et transparent", a souligné lundi la commission européenne en félicitant le peuple mauritanien, les acteurs politiques et les autorités de transition pour la réalisation du deuxième tour des élections présidentielles.
"le processus électoral réussi confirme le succès de la transition politique mauritanienne, ainsi que la perspective d’un retour à l’ordre constitutionnel dans les délais fixés par le conseil militaire pour la justice et la démocratie", a estimé l’exécutif européen dans un communiqué, en soulignant que Bruxelles continuera à soutenir le processus de démocratisation en Mauritanie en vue du retour à l’ordre constitutionnel suite à l’installation, à partir du mois d’avril, des nouveaux organes démocratiquement élus.
Dans une déclaration citée dans le communiqué, la commissaire européenne chargée des relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner a félicité les autorités mauritaniennes d’avoir respecté leurs engagements par rapport aux processus électoraux", en affirmant que la mission d’observation de l’UE "a pu constater le professionnalisme des autorités électorales".
Dans ce même communiqué, le commissaire européen au développement et à l’aide humanitaire, Louis Michel, a salué, pour sa part, "la neutralité des autorités de transition" qui constitue, "un exemple pour le continent africain".
Louis Michel a également salué le président sortant Ely Ould Mohamed Vall et le conseil militaire pour la justice et la démocratie "qui ont honoré les engagements pris en matière de respect des principes démocratiques à l’égard de l’union européenne, ce qui va ouvrir une nouvelle ère de coopération et de dialogue entre la Mauritanie et l’Europe".

Incendie à Nouakchott : Deux morts

Deux personnes sont mortes dans l’incendie qui a ravagé, dans la nuit de samedi à dimanche, une cabane du quartier résidentiel de Tevragh-Zeina, qui abrite plusieurs ambassades à Nouakchott, rapporte le service d’informations en ligne du journal local al Akhbar.
Selon al Akbar, qui n’en précise pas la cause, le sinistre est survenu à quelques encablures de l’ambassade d’Arabie saoudite. Les victimes venaient de débarquer de l’intérieur du pays dans le but de trouver du travail, précise-t-on de même source.

La marine marocaine secourt 34 immigrés clandestins à la dérive
Une embarcation à la dérive, avec à son bord 34 immigrés clandestins d’origine subsaharienne, a été secourue ce week-end par une unité de la marine marocaine au sud-ouest de Boujdour, au Sahara occidental, a-t-on appris lundi auprès de l’agence MAP.
Un chalutier de pêche a signalé le 31 mars une embarcation, avec à son bord 34 immigrés subsahariens en mauvaise santé, dérivant à 60 miles nautiques au sud-ouest du port de Boujdour, selon un communiqué de la préfecture d’el Ayoun, citée par l’agence MAP.
Une unité de la marine royale a alors été dépêchée sur les lieux et a procédé à leur conduite au port d’el Ayoun, chef-lieu du lieu du Sahara occidental, précise la même source.
"D’après les premières déclarations des émigrés clandestins, ils auraient embarqués le 25 mars de Nouadhibou, en Mauritanie", ajoute le communiqué. (afp)

Saisie record de plus deux tonnes de haschich dans le sud de l’Algérie
Plus de deux tonnes de kif traité ont été saisies jeudi au lieu dit en’ghis, dans le département de Tindouf, dans le sud-ouest de l’Algérie, ont annoncé les douanes dimanche.
Selon le communiqué, les agents de la brigade mobile de Tindouf ont tenté d’intercepter trois véhicules en provenance de la frontière algéro-marocaine, en direction de la mauritanie. Après une course poursuite de plusieurs heures dans le désert, les douaniers ont stoppé un véhicule transportant 2.064kg de kif, d’une valeur estimée à plus de 82 millions de dinars algériens (environ 900.000 euros). Les deux personnes qui se trouvaient à bord ont été arrêtées.
C’est la plus importante saisie de drogue depuis décembre 2003 lorsque des trafiquants avaient réussi à faire passer d’Algérie deux tonnes de résine de cannabis avant d’être arrêtés à marseille. Ap

Prix récompensant la bonne gouvernance en Afrique : Annan président du jury
L’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan a été nommé dimanche président du jury de six personnalités qui décernera le prix Mo Ibrahim, une récompense de 500.000 dollars attribuée chaque année à un chef d’Etat africain quittant le pouvoir et ayant promu la bonne gouvernance.
Le comité comprendra également le médiateur de l’ONU pour le Kosovo Martti Ahtisaari, l’ancien haut commissaire de l’ONU pour les droits de l’homme Mary Robinson, et le conseiller spécial du directeur général de l’UNESCO Aicha Bah Diallo.
En feront partie aussi Ngozi Okonjo-Iweala, ancien ministre nigérian des Finances et des Affaires étrangères, et l’ancien Premier ministre tanzanien Salim Ahmed Salim, également ancien secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine (OUA).
"La bonne gouvernance et le leadership sont cruciaux pour trouver des solutions aux vastes défis auxquels est confrontée l’Afrique", devait déclarer M. Annan au cours de l’annonce de la composition du comité à Genève.
Ce prix d’un montant de cinq millions de dollars (3,97 millions d’euros) a été créé en octobre dernier par le multimillionnaire soudanais Mo Ibrahim.
Il sera décerné pour la première fois cette année. Son montant est largement supérieur à celui du prix Nobel de la paix (1,3 million de dollars).
Le prix, qui sera réparti en dix versements annuels de 500.000 dollars (397.000 euros), doit récompenser un chef d’Etat africain quittant le pouvoir et qui s’est distingué dans ses fonctions par son action en matière d’éducation, de développement économique, de santé et de droits de l’homme, mais également de transparence de son administration.
Le lauréat percevra également, à l’issue des dix ans, une pension annuelle de retraite de 200.000 dollars (159.000 euros) jusqu’à sa mort.
Il bénéficiera enfin tous les ans d’un financement à hauteur de 200.000 dollars pour financer un projet de développement de son choix dans son pays.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés