TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
Paroles   
28/03/2007

"Les quotas se retourneront un jour contre les femmes. Ils ne mettent pas en avant le mérite, les capacités intellectuelles, ou l’ambition; et c’est pourtant ce qu’il faut faire pour permettre à celles qui sont le mieux à même de défendre les femmes, d’accéder à des fonctions électives."
Naha Mint Mouknass, présidente de l’UDP

 



"Toute victime doit reçevoir notre soutien. Nous n’avons jamais été contacté par les rapatriés du Sénégal. Je lance un appel pour entrer en contact avec eux, et nous sommes prêts à intervenir auprès des gouvernements mauritanien et sénégalais pour les aider à recouvrer leurs droits".
Mamadou Sarr, président du FONADH

 

"La Mauritanie est menacée d’une instabilité sociale latente, si le sort de ses citoyens qui sont dans des camps au Mali ou au Sénégal n’est pas résolu dignement. Ce sont des femmes et des enfants pour la majorité d’entre eux. C’est un problème majeur qui concerne tous les mauritaniens et que nous devons résoudre ensemble."
Aminétou Mint Moctar, présidente de l’association des femmes chefs de familles (AFCF)

 

"L’homo Mauritanicus est un peu particulier. D’un côté, l’Islam lui commande la droiture, mais de l’autre il a été perverti par le parti unique. il y a une prise de conscience progressive: nous sommes dans une réelle période de transition."
Ebe Ould Ebe, conseiller en développement

 

"Au grand dam de mes collaborateurs, j’ai dit que je pardonnerai à tout le monde, y compris à Idrissa Seck. Mais je ne peux pas pardonner les griefs faits à l’état, après réflexion."


Abdoulaye Wade, Président du Sénégal

 

"La France n’a pas su se décoloniser la tête, ni se libérer de son propre héritage au profit d’une relation tout à fait nouvelle avec l’Afrique subsaharienne, et l’Afrique du Nord."
Edgard Pisani, ancien ministre français

 

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés