Facebook
Conférence de presse du FONADH: Moraliser l’administration publique à tout prix   
22/03/2007

Le forum des organisations nationales des droits humains en Mauritanie (FONADH) a rendu publique son évaluation du premier tour des élections présidentielles, qu’il juge satisfaisantes; mais rappelle aussi que les avancées sociales passeront nécessairement par une moralisation du secteur public corrompu jusqu’à la moëlle.



"Un engagement clair et net à résoudre les principaux problèmes qui ont assombri la vie nationale ces vingt dernières années est nécessaire" assène de prime abord Lala Aïcha Sy. Le FONADH attend donc de chacun des deux candidats à la magistrature suprême un engagement solennel à trouver des solutions adéquates et rapide en vue d’un retour organisé dans la dignité des réfugiés restés au Sénégal et au Mali. Cela passe aussi par le recouvrement de leurs droits; et d’un réglement des droits des fonctionnaires et des travailleurs anciennement déportés et rentrés au pays depuis quelques années ainsi que ceux restés au pays et victimes de l’arbitraire; mais tout aussi important, par la restitution des terres de culture spoliées à l’occasion des douloureux événements de l’arbitraire.
La société civile assure donc occuper la place qui est sienne, à savoir de rappeler au principal acteur politique à venir (le Président de la République) certains points relatifs aux droits humains à clarifier pour une réelle perspective d’unité nationale.
A côté de ces attentes par rapport aux droits humains fondamentaux bafoués lors des événements de 1989 et plus tard, la société civile à travers le FONADH, marque "l’importance capitale du règlement ou au moins d’une réelle atténuation du problème de la corruption et de l’impunité qui lui est inhérente, encore aujourd’hui" explique Nebghoua Mint Abdallah, membre du FONADH. "Il faudra moraliser les institutions publiques: que les financements qui doivent servir au développement rural, et au recul de la pauvreté, fassent l’objet d’audits récurrents et qu’en cas de détournement avéré, l’impunité cesse et que ce détournement fasse l’objet d’une poursuite judiciaire" continue-t-elle.
Finalement, le FONADH exhorte les candidats à un réel courage politique. Une manière comme une autre de signifier que des milliers de regards (conscients de l’enjeu de cette nouvelle étape de la transition) seront braqués sur eux et sans complaisance pour juger leurs actions.

Mamoudou Lamine Kane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés