TAHALIL en Arabe
ÊÍÇáíá
ÇáãæÞÚ ÈÇáÚÑÈíÉ


Facebook
A Me William Bourdon : Pour faire la part des choses   
18/11/2016
Aujourd’hui le Président Aziz est à Tichitt au fin fond de la Mauritanie des profondeurs. Hier, il était à Rachid où végètent les vestiges de la résistance aux colonisateurs. Avant-hier, il était à Tidjikdja où nos preux résistants ont mis fin aux jours du plus grand conquérant de la Mauritanie, Xavier Cappolani.



En soixante ans d’occupation la France a perdu, chez nous de ses ressortissants, plus que ce qu’elle a perdu dans la plupart des colonies d’Afrique qui nous sont voisines.
Mon propos n’est pas de revenir sur notre Histoire, si je dois (comme tous mes concitoyens qui peuvent le faire) m’y mettre.
Comme l’a demandé Son Excellence le Président de la République Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz hier à Rachid, notre passé a été écrit par le colonisateur ou peut être même malheureusement par certains de nos fils.
Notre présent ne cesse de recevoir des coups de certains individus mus par les réminiscences du colonisateur.
Ce matin à Radio France Internationale, un avocat du Diable appelé William Bourdon a proféré des propos qui me poussent à lui rafraichir la mémoire où tout du moins à le réveiller de sa torpeur pour qu’il sache que ses propos sont truffées de contre vérités.
Ses déclarations s’inscrivent en faux avec la réalité et avec le vécu quotidien du peuple mauritanien.
Dans sa grande majorité,  ce peuple souverain, a plebiscité, lors des élections jugées transparentes par les observateurs nationaux et internationaux, présents sur le terrain,  le Président Mohamed Ould Abdel Aziz au 1er tour en 2009. Ce même peuple, conscient de son intérêt et de l’intérêt supérieur de la Mauritanie, dans toute sa diversité,  a réélu cet homme en 2014 au 1er tour pour beaucoup de raisons dont je cite :
1-    Le charisme d’un leader résolument engagé pour toutes les causes justes, aux plans national et international
2-    Le projet de société ambitieux et réaliste  qu’il incarne et qui vise à sortir la Mauritanie du carcan de la pauvreté et de l’ignorance
3-    Le penchant naturel pour les couches pauvres et déshéritées
4-    La vision claire d’une stratégie sécuritaire saluée par la communauté internationale
5-    La volonté politique forte de hisser la Mauritanie parmi les Nations développées et prospères
6-    La détermination farouche d’œuvrer pour le raffermissement de l’unité nationale et la consolidation de la cohésion sociale
7-    Une volonté réelle d’éradiquer toutes les formes modernes de  l’esclavage et de ses séquelles
8-    Une lutte sans merci contre la gabegie et les gabegistes
9-    Une mise en garde contre tous ceux qui véhiculent un discours sectaire et   extrémiste
10-    La résistance moderne au néocolonialisme et à l’impérialisme
11-    Une stratégie qui a permis au pays de dépasser le « printemps arabe », et l’ouragan du terrorisme et du radicalisme
12-    La main tendue, en permanence pour un dialogue franc et consensuel
13-    Une croyance  inébranlable aux vertus de la démocratie
C’est pour ces treize raisons, et bien d’autres, qu’il a été réélu, qu’il gouverne et qu’il préside.
Pour ces treize raisons et bien d’autres, Aziz est adulé au Tagant, tout comme, il l’est au Trarza, aux deux Hodhs, au Brakna, en Inchiri, en Adrar, à Dakhlet Nouadhibou, au Gorgol, au Tiris Zemmour, en Assaba, au Guidimagha et à Nouakchott. Partout où Aziz passe, il passe.

Mr Bourdon, ne rentrez-pas entre le tronc et l’écorce, comme on dit chez nous.
Le peuple mauritanien est souverain. C’est lui, et lui seul qui peut choisir parmi ses fils et décider à qui il veut confier les destinées du pays.
Vous pouvez défendre les causes que vous voulez.  Cependant, vous avez intérêt à vous documenter sur ces dossiers sinon vous serez considérés chez nous, comme « la mouche de la bouteille ». Elle ne fait que bourdonner pour sortir du goulot. Son bruit s’entend mais elle ne peut s’envoler. C’est en fait un trouble-fête.
Mr Bourdon nous, nous fêtons en ce mois de novembre, la Résistance, l’indépendance, le plébiscite de Aziz, la stabilité, la prospérité. Ceci est le point de vue de la majorité du peuple mauritanien. En démocratie, le dernier mot revient au peuple. Ne lui usurpez pas sa volonté. Ceux que vous prétendez défendre, ne savent plus où donner la tête.
Le peuple  les a honnis. Il a choisi Aziz pour le mener vers des lendemains meilleurs. La Mauritanie est indépendante, elle le restera grâce à ses valeureux fils et filles dont le crédo est « La Mauritanie, avant tout ».

Oumar Ould Maatalla
Ancien ministre


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2017 Tous droits reservés