Facebook
Affaire BCM : Déclaration des partis de l’opposition   
06/12/2009

Les partis de l’opposition mauritanienne ont signé  le 5 décembre une déclaration dans laquelle ils affirment que le président Mohamed Ould Abdel Aziz «utilise la lutte contre la gabegie pour faire pression sur certains de ses adversaires politiques» ajoutant qu’il a franchi un seuil inquiétant avec «la prise en otages de plusieurs hommes d’affaires»...



....allusion, aux banquiers gardés à vue dans le cadre de l’affaire dite des transferts illicites. Voici l’intégralité de la déclaration.

 

                                              DECLARATION

Depuis son avènement au pouvoir par la force des armes et d’une élection particulièrement opaque, le général Mohamed Ould Abdel Aziz se présentant comme le Président des Pauvres,  s’évertue d’utiliser le thème sensible de la lutte contre la gabegie pour faire pression sur certains de ses adversaires politiques et compenser son grave déficit de légitimité populaire.
Cet élan dangereux vient de franchir un seuil inquiétant par la prise en otages le jeudi 03 /12 /2009, de plusieurs hommes d’affaires dont la faute est d’avoir soutenu d’autres candidats lors des élections contestées du 18 juillet 2009, et au moment où les services de sécurité nationaux  font face à des défis majeurs –notamment  le rapt de citoyens d’un pays voisin et ami venus chez nous dans le cadre d’une mission humanitaire.

Face à cette situation,  les partis  soussignés :


 1-Rappellent que l’assainissement de l’économie nationale et la moralisation de la gestion des affaires publiques ont toujours été et demeurent une revendication des Partis signataires et constituent une aspiration légitime de notre Peuple ;


 2-Sont convaincus de la nécessité de mettre fin aux pratiques immorales et dangereuses pour l’économie ,la survie du pays, que sont le détournement des deniers publics, le gaspillage de l’aide extérieure, le népotisme,  la corruption,le blanchiment d’argent et  le trafic narcotique ;


 3-  Considèrent que toute politique de moralisation des affaires publiques est vouée à l’échec tant  qu’elle n’implique pas l’ensemble des forces vives du pays et  ne traduit  pas l’expression d’un choix national responsable, conscient et concerté ;

 

4- estiment qu’aucun travail contre la gabegie ne saurait être crédible en l’absence de l’éclaircissement de la gestion de la période transitoire du général qui prétend s’acquitter lui même. L’opposition estime que le traitement de la gabegie d’avant 2005 ne saurait être engagé en l’absence d’un cadre concerté, transparent et dans le plein respect des lois et règlements en vigueur ;
   
5- Mettent en garde le pouvoir contre les conséquences de sa politique  formulée à l’emporte-pièce , menée de façon improvisée, partisane et sélective  qui revêt  l’aspect évident d’une politique de règlement de comptes  faisant   peser une grave menace sur l’économie nationale,  la crédibilité de l’Etat et la stabilité du pays..
 
6-Appellent l’opinion nationale et internationale à prendre à sa juste mesure  la politique démagogique du General Ould Abdelaziz et à soutenir la  présente proposition pour éviter à notre pays  de tomber dans  le  désordre  dont le spectre se fait de plus en plus menaçant. 

 

Nouakchott, le 5 Décembre 2009
Les Partis signataires:

AFCD
ADIL
Alternative
APP
PLEJ
RDPM
RFD
UFP
UNAD


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés