Facebook
La CFCD salue le respect du principe de séparation des pouvoirs par l’exécutif   
01/08/2020

Les partis de la coalition des forces du changement démocratique (CFCD) ont, salué, vendredi, le respect du principe de séparation des pouvoirs par l’exécutif et appelé le gouvernement à adopter les recommandations



formulées par la commission d’enquête parlementaire (CEP), afin de s’enquérir des insuffisances et lacunes constatées dans les domaines cités en vue d’y combler.

Constituée de partis de l’Union des Forces du Progrès, de l’Alternance Démocratique et le Rassemblement des forces Démocratiques, la coalition a, également, noté avec satisfaction, dans un communiqué parvenu à l’AMI, le climat de consensus et d’entente qui règne au niveau des différents groupes parlementaires, climat sanctionné par le travail accompli par la CEP, et qui constitue une étape importante dans le processus de lutte contre la gabegie.

Il est également le fruit du climat d’ouverture observé, à la fois, par l’opposition et le nouveau régime.

Voici une traduction non officielle du communiqué de la CFCD :

« Lors de l’exposition de son rapport devant l’Assemblée nationale, la CEP a conclu que des violations flagrantes étaient commises pour plusieurs règlements et autres règles normatives impératives, ou leur application sur la base d’ une interprétation excessivement permissive et complètement erronée, concernant le fonctionnement de l’appareil de l’administration d’État et des sociétés de capitaux publics au cours de la dernière décennie.

Après la discussion du rapport de la CEP, l’Assemblée nationale a adopté une recommandation portant sur la transmission des dossiers non inclus dans les compétences de la haute cour au ministre de la Justice pour les remettre aux instances judiciaires concernées.

L’opposition démocratique n’a cessé depuis des décennies à dénoncer la gabegie et la mauvaise gouvernance politique et économique du pays qui avaient caractérisé les régimes exceptionnels succédés dans le pays, surtout le régime de M. Mohamed Ould Abdel Aziz, connu par sa gestion des potentialités du pays comme étant une propriété personnelle et leur usage à des fins personnels.

Face à notre lutte contre cette politique prévaricatrice, le régime à fait recourt à la répression et à la marginalisation.

Dès l’accession du nouveau président au pouvoir, nous avons appelé à la réalisation des audits pour les comptes de l’Etats et des établissements publics en tant que l’une des doléances majeures d’un peuple ayant longtemps souffert de la pauvreté et de la gabegie.

Sur la base de ce qui précède, les partis politiques membres de la CFCD saluent le climat d’entente et de consensus qui domine l’action des différents groupes parlementaires et qui a été sanctionné par le travail accompli par la CEP, et qui constitue une étape importante dans la lutte contre la gabegie. Ces partis considèrent que cette entente est le fruit du climat d’ouverture observé, à la fois, par l’opposition et le nouveau régime.

Face à ces résultats historiques, les partis de la CFCD tiennent à :

-Apprécier les efforts déployés par la CEP pour faire son rapport avec compétence et professionnalisme, en dépit du caractère inextricable des dossiers et des difficultés engendrées par la covid-19 ;

-Exhorter les autorités judiciaires et exécutives à accorder l’intérêt nécessaire au rapport de la CEP qui leur a été transmis, afin que ceux qui ont détourné les biens de l’État puissent rendre compte de leurs actes et rembourser les fonds volés des caisses du trésor public ;

- Saluer le respect par l’exécutif du principe de séparation des pouvoirs et appelle le gouvernement à adopter les recommandations formulées par la CEP, afin de s’enquérir des insuffisances et des lacunes constatées dans les domaines cités et d’y combler ;

-Remercier les parlementaires d’avoir récupéré leur mission de contrôle de l’action de l’exécutif par l’adoption de l’approche « enquête parlementaire » que le peuple attend d’eux et appelle l’Assemblée nationale à constituer des commissions d’enquête spécialisées afin le contrôle touche tous les foyers de gabegie, phénomène dangereux qui constitue une source de tensions, d’insécurité et d’absence de développement.

-Féliciter le peuple mauritanien et toutes les forces nationales qui ont accompagné et défendu le travail de la CEP contre les campagnes malveillantes et diffamatoires, ce qui a contribué à faire la lumière sur des aspects de la corruption de l’ancien régime ».


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2020 Tous droits reservés