Facebook
Le choix de Sidi Mohamed Ould Cheina pour un élan de modernisme   
16/10/2018
Le magistrat Sidi Mohamed Ould Cheina est désigné à la fonction de Secrétaire Permanent de la prestigieuse Fondation Scientifique du Complexe Culturel Islamique Cheikh Sidi El Mokhtar El Kounti. Le magistrat prend sa mission au sérieux et envisage une orientation moderniste, aux résultats pérennes, concrets.



Il s’agit d’une fondation culturelle intellectuelle chargée du patrimoine culturelle Qadiri dans la zone du Maghreb Arabe, du Grand Sahara et du Soudan Occidental. Elle est réputée comme étant le premier centre spécialisé dans la sous-région. Exposée à une instabilité chronique, la région sub-saharienne n’est malheureusement guère propice à la recherche, le patrimoine écrit est confronté aux aléas conduisant à sa perte ou à sa destruction. Idem, pour le patrimoine oral, non encore transcrit. Les sources authentiques sont d’un âge avancé et se trouvent confrontées à des atteintes invalidantes de la mémoire susceptibles d’atténuer leur rôle, ce qui pourrait se répercuter sur ce legs, exposé au danger.

En plus, des cas ont été relevés d’usurpation de propriété intellectuelle pour certains ouvrages. Si bien que le besoin se ressent de contribuer à l’enrichissement de la scène médiatique et culturelle par l’organisation de forums et la participation aux festivals culturels nationaux et internationaux. D’où l’extrême importance de renouer et de raffermir les liens spirituels et culturels entre les Mourides de l’École Qadirie al-Kintiya dans la sous-région.

Par conséquent, le Complexe Culturel Islamique Cheikh Sidi El Mokhtar El Kounti a été créé le 6 octobre 2011, concomitamment à deux évènements majeurs.

1- Le bicentenaire de la mort de Cheikh Sidi El Mokhtar El Kounti, illustre homme de grande érudition, soufi d’une réputation universelle, dont les ouvrages ont été répandus par ses disciples et ses Mourides.

2- Le choix par l’ACESCO de la capitale mauritanienne Nouakchott comme capitale islamique de la culture en 2011.
C’est ainsi que, faisant d’une pierre deux coups, la communauté Qadiriya Kountawiya a jugé du bien-fondé de la démarche et pris sur elle de passer du stade des initiatives ponctuelles, individuelles ou sporadiques à un projet commun à l’ensemble de Voie Kountawiya de la Qadiriya inspirée par le Pôle el Kotb et grand érudit Cheikh Sidi El Mokhtar El Kounti.

Voilà que la fonction de Secrétaire Permanent de la prestigieuse Fondation Scientifique du Complexe Culturel Islamique Cheikh Sidi El Mokhtar El Kounti échoit à l’Honorable magistrat Sidi Mohamed Ould Cheina. Et ce pour une durée de cinq ans.

Nommé le 20 mai dernier comme président de la toute nouvelle Cour spéciale criminelle chargée de juger les affaires d’esclavage pour la zone Sud, Sidi Mohamed Ould Cheina est resté de nombreuses années en France, en sa qualité de président de l’Office franco-mauritanien pour la promotion et la défense des droits de l’homme (OFMEPDH) dont le siège était à Paris, une structure chargée de la dénonciation des violations des droits humains en Mauritanie.

D’aucuns estiment, non sans raison, que le juriste émérite, aux côtés d’autres militants, n’est guère étranger à la création de la Commission nationale des droits de l’homme, comme à la ratification par la Mauritanie du Protocole de mise en œuvre de la Cour Africaine des Droits de l’Homme.

A la faveur de son retour au bercail, ould Cheina passe avec succès les épreuves du concours de la Magistrature. C’est ainsi qu’il eut à occuper les fonctions de Procureur de la République de la Wilaya de Nouakchott, Président de la Chambre commerciale, puis Président de la Chambre administrative, toujours près la Cour d’Appel de Nouadhibou.

Avant sa dernière nomination à la tête de la Cour Spéciale criminelle chargée de l’esclavage pour la zone Sud, Sidi Mohamed ould Cheine une Équipe d’enquêteurs sur les affaires terroristes.

L’homme y a brillé aussi en termes de compétences, de sérieux, d’obstination la tâche, de rigueur dans le travail et de sérieux. Du reste, le bilan de cette structure n’a pas manqué d’âtre apprécié, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

C’est donc en toute logique que la Cour criminelle spéciale pour la Zone Sud chargée de juger les affaires d’esclavage a été confiée en mai dernier à Sidi Mohamed Ould Cheina, dont la compétence territoriale s’étend les Wilayas du Trarza, de l’Inchiri, du Tagant, du Brakna et du Gorgol, outre les trois Wilayas de Nouakchott.

Son choix comme Secrétaire Permanent de la prestigieuse Fondation Scientifique du Complexe Culturel Islamique Cheikh Sidi El Mokhtar El Kounti pour un mandat de cinq ans ne fait que confirmer la dimension culturelle, scientifique d’un homme d’une grande compétence et aux centres d’intérêts diversifiés.

Mohamed Yahya Hamoud Abdel Wedoud


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rédaction de Tahalil vous demande d'éviter tout abus de langage en vue de maintenir le sérieux et de garantir la crédibilité de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne reflètent pas nécessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurés.

TAHALIL 2006-2018 Tous droits reservés