logo-tahalil

Nouakchott: Table ronde sur l’éducation au Sahel

Les travaux de la réunion ministérielle pour le suivi des engagements du sommet de Nouakchott sur l’Education au sahel ont débuté, lundi à Nouakchott, sous le thème : « le sahel de demain se construit à l’école aujourd’hui ».

La rencontre a pour objectif de mettre en place un cadre d’échange permanent, d’adopter une feuille de route pour la mise en œuvre de la déclaration de Nouakchott et d’entamer, concrètement, les mesures de création de l’Institut de l’Education au sahel, sont de nature à accélérer l’attente de nos engagements nationaux régionaux et internationaux.,

Ouvrant les travaux de cette réunion, le ministre de l’Education nationale et de la Réforme du Système éducatif, M .Mohamed Melanine Ould Eyih a souligné cette table ronde constitue une heureuse occasion d’aborder les enjeux de l’éducation au sahel dans la perspective de la mise en œuvre de la déclaration de Nouakchott. « Elle se tient, aussi, à la suite de la conférence d’Accra qui a permis à nos différents pays de participer à la validation de la stratégie d’éducation de notre partenaire la Banque Mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Ould Eyih a indiqué que nos pays sont confrontés à un ensemble d’enjeux principalement d’ordres écologique, d’insécurité, de pauvreté, d’analphabétisme, de la faiblesse des systèmes éducatifs et du sous –emploi des jeunes.

Il a exprimé que le défi, dans ce cadre sera celui du renforcement et de la validation du capital humain, notant que nos Etats devront de l’engagement pour tous, la formation technique, professionnelle et l’employabilité.

M. Eyih a déclaré que le gouvernement mauritanien, avec l’appui de ses partenaires et à leur tête la Banque Mondiale, s’est penché, depuis deux ans, sur la réforme du système éducatif ; réforme qui vient de connaitre un tournant décisif par l’adoption de la loi d’orientation, fruit d’une large concertation entre parties prenantes de l’éducation : enseignants, syndicats parents d’élèves, élus, organisations de la société civile, associations de promotion de langues nationales.

« Cette loi définit une vision de l’école, creuset de l’égalité et de la cohésion sociale, qui donne à chacun la possibilité, suivant son potentiel et son choix, d’acquérir les connaissances, les comportements et les aptitudes lui garantissant la réussite au plan personnel et professionnel », souligne-t-il.

Enfin le ministre de l’Education a souligné que nos efforts en matière d’éducation seront bien sûr alignés à nos stratégies nationales de développement, a l’agenda 2063 de l’Union Africaine et aux objectifs de développement Durable notamment l’ODD4 visant à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité.

De son côté son M. Lionel Bilgo, ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales de Burkina Faso,a exprimé l’engagement de tous les pays à ce processus commun.

Il a salué, surtout, l’engagement et le leadership de la République islamique de la Mauritanie et l’a remerciée pour l’organisation de la présente table ronde ministérielle après le sommet sur l’Education au sahel en 2021.

Pour sa part ;Dr ,Sidibé Dedou Ousmane, conseiller technique chargé de la qualité, représentant du ministre de l’Education nationale de République du Mali, a souligné projets communs permettrons d’atteindre l’essentiel pour le développement de nos systèmes éducatifs, à savoir en la consolidation des acquis en matière d’accès à l’école ,la réduction de la pauvreté des apprentissages l’amélioration de la scolarisation et du maintien des filles ,et le renforcement des compétences de base des jeunes adultes.

De son côté, le ministre de l’éducation nationale et de la promotion civique du Tchad, M.MOG-NAN Djimonunta ; a indiqué que notre région en proie à des nombreux problèmes sécuritaires et que cette rencontre vise à trouver les vois et moyennes nécessaires pour garantir ure une éducation de gaité à nos enfants.

Par allaires, waly wane directeur sectoriel de l’éducation à la Banque Mondial ; a salué l’organisation par la Mauritanie de cette rencontre pour le suivi des engagements du sommet sur l’éducation au Sahel et la déclaration de Nouakchott. ami