logo-tahalil

Nouakchott: Réflexion sur les interventions auprès des enfants hors système éducatif

Le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale et de la Réforme du Système éducatif, M. Ahmedou Ould Khteira, a supervisé, ce mardi à Nouakchott, la cérémonie d’ouverture d’un atelier de réflexion sur l’état des lieux et l’analyse des interventions en faveur des enfants hors système éducatif, organisée en coopération avec l’Unicef, l’Unesco et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

L’atelier vise à prospecter des mécanismes et des moyens qui contribueraient à l’intégration des enfants dans le système éducatif et leur permettre d’obtenir un niveau d’éducation et de formation qui les qualifierait pour l’accès à une vie décente.

Dans son allocution d’ouverture, le secrétaire général a déclaré que la réforme du système éducatif est au premier rang des préoccupations de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, comme cela ressort de son programme électoral, dans lequel il s’est engagé à créer une école républicaine garantissant une éducation de qualité, complète et équitable à tous les enfants mauritaniens.

Il a indiqué que le secteur a lancé plusieurs ateliers pour corriger les déséquilibres du système éducatif, au cours desquels ont été posées les bases d’une réforme globale basée sur une consultation nationale avec tous les acteurs impliqués. Les résultats consensuels de cette large concertation ont conduit à la rédaction d’une loi d’orientation pour la mise en œuvre de la réforme de l’éducation, dont cette première année constitue un tournant décisif.

M. Ahmedou Ould Khteira a ajouté que l’élimination du phénomène des enfants hors système éducatif nécessite de travailler à intégrer cette catégorie dans l’école et à tarir ses sources de déscolarisation, notant que cela ne peut se faire qu’à travers la contribution de tous les secteurs, leaders d’opinion et divers partenaires intéressés par l’éducation.

Pour sa part, le représentant de l’Unicef en Mauritanie, M. Marc Lucet, a exprimé son plaisir de parler au nom de l’organisation, du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et de l’Unesco, partenaires d’une réflexion commune avec le gouvernement mauritanien sur ce sujet.

Il a souligné que cet atelier est nécessaire pour discuter et échanger sur les interventions en faveur des enfants et des adolescents.

M. Marc Lucet a fait observer que ce conclave d’échange vient à point nommé au moment où l’État participe à une analyse globale du secteur de l’éducation, qui permettra l’élaboration d’un programme de développement du secteur de l’éducation au cours des dix prochaines années.

L’atelier a été inauguré en présence d’un certain nombre de cadres du secteur de l’Éducation, de représentants d’organisations de l’Unesco, de la Commission Nationale des Droits de l’Homme et de représentants d’organismes et d’organisations de la société civile. ami