logo-tahalil

Nouakchott: Atelier national de lancement de la Coalition nationale pour la GMV

La ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme Aissata Daouda Diallo a supervisé, ce mardi à Nouakchott, l’atelier de lancement du processus de mise en place de la coalition nationale pour l’initiative panafricaine de la Grande muraille verte en Mauritanie, conformément aux objectifs d’opérationnalisation de l’accélérateur de la Grande muraille verte dans les pays membres.

Le lancement de cette alliance nationale fait suite à la création d’un mécanisme pour accélérer l’exécution du programme de l’Agence Africaine de la Grande Muraille Verte, qui a été créée en 2021 lors du sommet « One Planet », dans le but de soutenir l’Agence dans l’atteinte des objectifs qu’elle s’est fixés à l’horizon 2030.

Cette coalition nationale permettra à la Mauritanie d’impulser une dynamique de mobilisation des ressources financières, notamment les montants annoncés lors du One Planet Summit, afin de développer les projets en cours avec la stratégie nationale pour l’environnement et le développement durable.

Dans une allocution qu’elle a prononcée à cette occasion, la ministre a tout d’abord souligné que l’initiative panafricaine de la Grande Muraille Verte constitue un véritable rempart contre le changement climatique et la désertification et à ce titre, elle devient pour notre pays une composante à part entière de la planification territoriale au regard des services attendus pour les populations et le développement local.

C’est fort de cet engagement, a-t-elle indiqué, que Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a inscrit le programme de l’agence nationale de la Grande Muraille Verte dans son programme Prioritaire Élargi qui engage le gouvernement à accélérer l’opérationnalisation de l’initiative au niveau national, en mettant en place tous les dispositifs et les capacités nécessaires en vue d’en tirer le meilleur profit pour l’économie et les bien-être des populations locales.

La ministre a ajouté : « Ainsi, la mise en place de la coalition nationale fait partie des activités prioritaires de l’année 2022 de l’agence et c’est avec satisfaction que je constate que nous sommes déjà dans la phase de la mise en œuvre de la feuille de route fraichement adoptée ».

Mme Aissata Daouda Diallo a indiqué que le gouvernement de son Excellence Monsieur le Premier ministre, M. Mohamed Ould Bilal, a donné l’instruction ferme d’accélérer les programmes liés à l’Initiative de la Grande Muraille Verte (GMV) pour que les populations puissent s’approprier et devenir les acteurs du développement local.

La ministre a précisé que la démarche proposée aujourd’hui est à la fois volontariste, participative, ambitieuse et exigeante. « La coalition nationale doit, a-t-elle dit, être un organe consultatif bien structuré, fonctionnel et transparent ».

Pour sa part, le directeur scientifique et technique de l’Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte, M. Abakar Mahamat Zougoulou, a tenu tout d’abord à féliciter le peuple mauritanien et exprimer toute sa gratitude au Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazaouani, dont le pays abrite le siège de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte et pour toutes les facilités qui lui sont offertes.

Il a cité notamment la prise en compte de la Grande Muraille Verte dans son programme politique mais surtout son précieux leadership durant ses deux dernières années de mandature en qualité de Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement. En effet, c’est sous sa présidence qu’un fort plaidoyer a été développé et qui a permis une mobilisation très importante de la communauté internationale sur le financement de l’Initiative Grande Muraille Verte, a-t-il fait remarquer.

M. Abakar Mahamat Zougoulou a souligné que l’Initiative Grande Muraille Verte et un modèle innovant de gestion des territoires arides et semi arides et une réponse collective des États membres face aux urgences par des actions concertées de gestion durable et de conservation des ressources naturelles et de la biodiversité, de résilience aux impacts climatiques, de développement économique résilient et de sécurité et de promotion de la paix dans les terroirs sahéliens.

Il a fait observer que la Coalition nationale objet de l’atelier est un mécanisme qui se veut un cadre consultatif pour mutualiser les moyens au plan institutionnel, organisationnel et opérationnel consistant globalement à mettre en cohérence les politiques et stratégies nationales afin de fédérer les moyens et éviter les doublons souvent constatés. AMI