logo-tahalil

La Gendarmerie organise ses manœuvres militaires annuelles ‘’Amoukrez 2022’’

Le ministre de la Défense nationale, M. Hanenna Ould Sidi, en compagnie du Chef d’Etat-Major de la Gendarmerie nationale, le général de brigade, Abdellahi Ould Ahmed Aicha, a supervisé, mardi à Tenweich, à l’est de Nouakchott, des exercices militaires organisés par le Commandement de l’Etat-major de la gendarmerie dans le cadre des manœuvres annuelles dénommées ‘’Amoukrez’’.
Au total, 448 éléments du Groupement mobile n° 1 de la gendarmerie chargé des exercices liés au maintien de l’ordre, ont participé à ces manœuvres dirigées par le Commandant du 3ème Bureau, Colonel Mohamedou Ould Aidda, au côté du Groupement mobile n° 3, qui a exécuté les exercices relatifs à la défense de l’intégrité territoriale.

Par ailleurs, ont pris part à ces manœuvres militaires et sécuritaires 60 véhicules d’opération, 4 blindés 3 ambulances et 10 engins de logistique, en plus de 1 hélicoptère de l’armée de l’air qui a assuré le parachutage d’un Commando spécial de la Gendarmerie.

Les manœuvres ont comporté deux exercices essentiels dont le premier est relatif au maintien de l’ordre, le respect de l’autorité de l’Etat, et la sécurité des personnalités officielles, exécuté par des unités du Groupement mobile n° 1 de la Gendarmerie, tandis que le deuxième exercice relatif à la défense de l’intégrité territoriale, a été exécuté par des unités du Groupement mobile n° 3.

Ces exercices visent, entre autres, à simuler la réalité et à préparer les différentes formations de la Gendarmerie à maintenir l’ordre et à défendre l’intégrité territoriale à travers la formation continue des Commandements et des autres éléments afin de s’acquitter convenablement des missions qui leur sont assignées.

Les responsables des manœuvres ont fourni au ministre et à la délégation qui l’accompagne des explications détaillées sur la nature des exercices et les armes utilisées.

Le ministre été accompagné, au cours des manœuvres, du général de division Ahmed Ould Abdelwedoud, et de l’inspecteur général des forces armées et de sécurité, en plus d’autres hauts gradés militaires et sécuritaires.