logo-tahalil

Impôts : Démarrage d’une journée de concertation sur le système de télé-déclaration et de télépaiement

Une journée d’échanges et de partage d’informations autour de la future plateforme de télé-déclaration et télépaiement (STT), a démarré dans la matinée du lundi. L’activité organisée par la direction générale des impôts (DGI), s’est ouverte sous la supervision du conseiller technique et secrétaire général par intérim du ministère des Finances, M. Yahya Ould Sadvi.

L’objectif de la rencontre est de présenter l’état d’avancement du projet aux différentes parties prenantes, et plus précisément la banque centrale, les banques primaires et le trésor public. Il est attendu qu’au terme des échanges autour de préoccupations d’ordre technique et juridique, qu’une feuille de route consensuelle soit élaborée et validée.

Dans un mot qu’il a prononcé pour la circonstance, le secrétaire général par intérim a rappelé que l’État a consenti des efforts importants pour la digitalisation des échanges, dans le but de rapprocher l’administration du citoyen. D’après lui, cette démarche s’est concrétisée par le lancement du programme Khadamaty.

Le département de la Finance et plus précisément la DGI, s’inscrit dans ce processus visant à booster la qualité du service public et à faciliter les transactions du contribuable, a déclaré Ould Sadvi. De ce fait, la DGI travaille sur la mise en place d’un système de télé-déclaration et de télépaiement (STT), qui va permettre de payer les impôts, sans se déplacer, a-t-il précisé.

De son côté, le responsable de la cellule chargée de la communication, d’orientation et de conseil au contribuable au niveau de la DGI, par ailleurs chef d’équipe du projet métiers, M. Henoune Mohamed Ahmed, a indiqué que la DGI avait déjà expérimenté la télé-déclaration par le passé, mais le système bien que novateur, avait montré quelques insuffisances. Parmi elles, on peut souligner le fait qu’après avoir fait sa déclaration à distance, le contribuable devait se déplacer pour effectuer le paiement.

Bientôt, rassure M. Henoune, le STT va changer la donne en dématérialisant tout le processus. Il sera ainsi possible de faire sa déclaration et d’effectuer le paiement, sans bouger de chez soi.

En outre, il a affirmé que le déploiement du STT se fera suivant des segments déjà déterminés, dont le premier concerne les acteurs du secteur formel, avant de s’étendre progressivement aux autres, pour aboutir à une généralisation.

Intervenant par visioconférence, le directeur du projet au niveau de la société de développement solutions technologiques ADIAS, M. Mohamed Sidi a annoncé que la plateforme est finie à 90% et que la première version serait disponible en septembre 2022. D’après lui, le STT qui est donc en phase de finalisation, repose sur un socle solide et exhaustif en termes de fonctionnalités. AMI