Non invité à un Festival de poésie, un poète verse dans «Eut deymi’in»   
31/01/2009

Le journaliste-poète Sidi Ould Lemjad n’est pas content de sa non invitation par les organisateurs d’un festival de poésie arabe tenu à Nouakchott depuis le 1er février. Et il l’a fait savoir à sa  manière. Au lieu dénoncer par la poésie la négligence des organisateurs de l’éminent poète qu’il est, Ould Lemjad a plutôt opté pour du «Eut deymi’in».



Une façon de parler  propre à certaines populations du Trarza,  par laquelle, les allusions, les sous-entendus, les métaphores et les litotes sont utilisées pour faire passer un message. Ecoutez-le, sur ani.mr!
«Je n’ai pas reçu une invitation pour ce festival supervisé par mon frère l’Emir des Poètes Sidi Mohamed Ould Bamba et mon professeur respecté Mohamed Kaber Hachem» dit-il.
«Ceci n’altère en rien le respect que je leur voue, car la participation à ce festival est une obligation quasi religieuse, de laquelle, les présents peuvent s’acquitter  au nom des absents » a-t-il poursuivi.
On peut penser, si on est un "Chergawi" ou un "Bizgui" (comme votre serviteur) que l’incident  est clos,  l’invitation ne posant pas problème, les présents pouvant représenter les absents.

Hélas non, car Ould Lemjad  renchérit aussitôt: «Pourquoi ne m’invitent-ils donc pas?»
Réponse de Ould Lemjad, lui même : «C’est aux organisateurs, et non à  moi,  de répondre à cette question».
Le problème reste entier ! Sacré Ould Lemjad,  mais un poète touché n’use pas de la langue de bois du «Eut deymi’in». Le «Hija» ou le «Chemt»  siéraient mieux!


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Commentaires
toutou
niha66@hotmail.com
2009-06-30 08:43:30

sidi ould lemjade vous etes un garand poete conu et populaire donc pour moi le festival ne vous ajoute rien

Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs