logo-tahalil

Signature d’une convention cadre sur la gestion de l’environnement des zones littorales en Mauritanie

La ministre de l’Environnement et du Développement durable, Mme Aissata Daouda Diallo et le directeur exécutif du Partenariat régional pour la conservation de la zone côtière et marine en Afrique de l’Ouest, M. Ahmed Senhour ont signé, mardi à Nouakchott, une convention cadre dans le domaine de la gestion de l’environnement des zones littorales en Mauritanie.

Dans le cadre de cette convention, les deux parties sont prêtes à déployer les efforts nécessaires pour assurer la préservation de l’environnement, la gestion durable de la biodiversité et la gouvernance écologique du milieu marin et côtier afin de garantir aux générations futures leur droit légitime à un environnement sain.

Dans le discours qu’elle a prononcé, à cette occasion, la ministre a déclaré que la Mauritanie mène une lutte sans merci contre la désertification, la dégradation des terres, la sécheresse endémique avec leur corolaire de perte de la biodiversité, des couvertures forestières et végétales, de la disparition massive et constante de son cheptel et le déficit sans précédent des rendements agricoles.

Elle a ajouté que face à cette situation, le Président de la République, Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a engagé le Gouvernement à prendre des mesures immédiates et fortes, sous l’impulsion du Premier ministre, en vue de la mise œuvre réussie des activités de reboisement et de reconstitution du couvert végétal, inscrites dans son Programme Prioritaire Élargi.

Le lancement d’une campagne d’ensemencement aérien à un moment où notre pays enregistre des taux de pluviométrie significative coïncide, également, avec la célébration de la semaine nationale de l’arbre, qui a débuté hier (lundi), a-t-elle dit.

La ministre a assuré que l’ensemencement aérien qui permet d’atteindre des endroits qui ne sont accessibles que par voie aérienne et s’étaler sur une vaste couverture géographique a été, par le passé, expérimenté par notre pays et a donné des résultats positifs avant d’annoncer que pour cette année, il est prévu de faire un ensemencement aérien d’une superficie de 19600 Km2, soit 1.960.000 ha. AMI