logo-tahalil

Plus qu’un mois avant le MSGBC Oil, Gas & Power 2022

À un mois de la conférence, qui se tiendra du 1er au 2 septembre, le programme de MSGBC 2022 a été publié et affiche les discours des principales personnalités internationales, des forums ministériels et des principales plateformes d’investissement et de développement.
DAKAR, Sénégal, 1 août 2022/ — Dans un mois, Energy Capital & Power (ECP) (https://EnergyCapitalPower.com) organisera MSGBC Oil, Gas & Power 2022 à Dakar, en collaboration avec les ministères régionaux et les compagnies pétrolières nationales (NOC) ainsi que la présidence du Sénégal. Pour marquer cette étape importante, la société a publié des détails passionnants sur le programme, donnant un aperçu des deux journées chargées de programmes très attendus par les délégués présents en septembre prochain. La première journée débutera par le discours d’ouverture de S.E. Macky Sall, président sénégalais et président de l’Union africaine. Ce forum de premier plan sur l’énergie et le développement en Afrique de l’Ouest visera à dessiner l’avenir de l’énergie africaine qui développe l’Afrique à la lumière des dernières découvertes, innovations, intérêts des investisseurs et réformes politiques.

Selon le dernier agenda de la conférence, le 1er septembre sera marqué par un panel ministériel réunissant les ministres de l’énergie du Sénégal, de la Mauritanie, de la Gambie, de la Guinée-Bissau, de la Guinée équatoriale, du Ghana, de la Namibie et de la Sierra Leone : S.E. Sophie Gladima, S.E. Abdessalam Ould Mohamed Salah, Hon. Abdoulie Jobe, S.E. Dionisio Cabi, S.E. Gabriel Mbaga Obiang Lima, Dr. Mohammed Amin Adam, S.E. Tom Alweendo et Foday Mansaray. Cette réunion importante est immédiatement suivie d’une réunion similaire des chefs des CPN d’Afrique de l’Ouest, puis d’un déjeuner-atelier exclusif visant à promouvoir la représentation des femmes au pouvoir. Les délégués présents auront accès à des informations stratégiques uniques partagées par les deux plus grands acteurs multinationaux du bassin – Woodside et bp – qui travaillent sur des méga-développements respectifs de 4,6 et 4,8 milliards de dollars à Greater Tortue Ahmeyim et Sangomar. En outre, les entreprises locales des secteurs des services et du transport, de l’exploration, de la production, de la sécurité, de la technologie et des services publics bénéficieront d’une visibilité auprès des investisseurs qui affluent d’Afrique, d’Europe, d’Asie, d’Amérique, d’Australie et du Moyen-Orient grâce aux deux douzaines de stands du hall d’exposition.

Pour la première fois dans la région, le MSGBC 2022 présentera un résumé en direct pour les décideurs et les cadres, marquant le lancement du rapport Africa Energy Outlook de l’Agence internationale de l’énergie et du livre blanc sur le gaz qui l’accompagne, présenté par Rita Madeira, responsable du programme Afrique. Ces amalgames de recherche mondiale qui changent la donne mettent en évidence une feuille de route vers l’électrification universelle du continent d’ici 2030, des politiques de contenu local pleinement intégrées créant quatre millions de nouveaux emplois dans le domaine de l’énergie et la valorisation des réserves de gaz naturel découvertes en Afrique, et cela en faisant passer la part mondiale du continent dans les émissions liées à l’énergie de 3 à 3,5 %.

Une série de séances d’information axées sur les scènes énergétiques des pays du MSGBC se dérouleront pendant les deux jours de l’événement, annonçant l’ouverture de nouveaux blocs de développement offshore en Mauritanie et au Sénégal, de sept blocs en Gambie et de cinq blocs en Guinée-Bissau, dans le but de consolider et de diversifier la représentation des compagnies pétrolières internationales dans la région par rapport à la liste existante qui comprend des sociétés comme FAR, bp, Premier Oil, Capricorn, Star Oil, Addax, Petronas, ExxonMobil et Kosmos. De même, MSGBC 2022 encouragera l’expansion de l’exploration en Afrique de l’Ouest dans le cadre d’une reprise vigoureuse après la quasi-stagnation des forages et des retards de développement en 2020 – notant que moins de 20 % des neuf milliards de barils de pétrole estimés à ce jour dans le bassin MSGBC ont été localisés à ce jour. Enfin, un dîner de gala sera organisé pour récompenser les principales parties prenantes qui ouvrent la voie à l’avenir de l’énergie en Afrique et à une transition énergétique équitable axée sur la croissance, le tout dans le cadre du thème central « L’avenir du gaz naturel : La croissance grâce à l’investissement stratégique et à l’élaboration de politiques ».

La directrice de la conférence internationale de l’ECP, Sandra Jeque, déclare : « Avec près de 10 milliards de dollars de projets énergétiques qui seront mis en ligne l’année prochaine et près de 50 milliards de dollars supplémentaires dans le pipeline, cette année est un tournant pour l’industrie de l’énergie du MSGBC, et cette conférence en est la plateforme. L’Europe se tourne déjà vers l’Afrique pour répondre à une demande de 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel d’ici 2030, suite à son désengagement des fournisseurs russes. Actuellement, l’Afrique a les moyens de produire 5 000 mégatonnes d’hydrogène à moins de 2 dollars le kilo, avec la Mauritanie en tête. Cette somme est équivalente à la demande d’énergie primaire de la planète entière. Ainsi, alors que l’Afrique de l’Ouest s’installe dans un rôle clé en tant que méga-exportateur d’énergie émergent, soutenu par un développement industriel en plein essor, MSGBC 2022 offre aux parties prenantes du secteur une plateforme pour se rassembler autour d’un discours productif visant à écrire un avenir durable et à grande échelle pour l’énergie africaine. »

Pour plus d’informations, visitez https://MSGBCOilGasandPower.com/.
Distribué par APO Group pour Energy Capital & Power.
SOURCE
Energy Capital & Power