logo-tahalil

Nouakchott : Lancement du premier congrès international soutenabilité environnementale et économique dans les zones humides du sahel

Le ministre de la l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, a supervisé, mardi à Nouakchott, le lancement du premier congrès international soutenabilité environnementale et économique dans les zones humides du sahel, organisé par l’Agence Nationale de la recherche Scientifique et de l’Innovation ANRSI, en collaboration avec hanns Seidel stifeing de l’Allemand.

Ce colloque international a pour objectif de contribuer à l’impulsion de la recherche scientifique pour le développement

Ouvrant les travaux du colloque, Mohamed Lemine Ould Aboye Ould Cheikh El Hadrami, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a souligné que les pays du Sahel font face aux mêmes défis environnementaux et, dans une grande mesure, aux mêmes conséquences sociales, culturelles et économiques de ces défis.

Il a ajouté que zones humides constituent un vivier naturel pour la biodiversité car, grâce à leurs terres gorgées d’eau et à leurs écosystèmes spécifiques. « Elles abritent de nombreuses espèces végétales et animales et favorisent un grand nombre d’activités économiques.

M.Hadrami a souligné que les aspirations de nos peuples à une vie digne, salubre et paisible, dans un cadre environnemental favorable au progrès et à la prospérité, sont identiques, elles aussi, ce qui témoigne de l’unité de notre destin et de l’impératif de conjuguer les efforts de nos gouvernements pour faire face aux défis environnementaux posés à nos États et réussir à les relever.

Il a indiqué cette collège a un objectif, pour la région du Sahel, bien que réputée être une zone de sécheresse et de désertification, recèle beaucoup de zones humides et de ressources hydriques qui, si elles sont bien exploitées, suivant les méthodes et avec des moyens scientifiques modernes, pourront générer richesse et prospérité pour nos peuples.

Il a ajouté que la science et la recherche sont les voies idéales pour explorer les trésors de la terre et en tirer profit pour le bien de l’humanité, tout en préservant l’environnement naturel dans sa diversité, le caractère complémentaire de ses composantes et la pérennité de ses équilibres vitaux.

Au sujet du but visé par le présent congrès, le ministre a souligné qu’il constitue une concrétisation des orientations du Président de la République, Son Excellence Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, relatives à la nécessité de canaliser la recherche scientifique vers le développement local, la création de valeur ajoutée et la valorisation des ressources. « Ce sont-là les principaux axes de la stratégie nationale de la recherche scientifique et de l’innovation adoptée par le gouvernement du Premier ministre Mohamed Ould Bilal Messaoud, et que notre Département s’attèle à mettre en œuvre à l’horizon 2026 ».

Parlant des résultats de la rencontre, le ministre a déclaré : « nous attendons de ce congrès des recommandations pertinentes sur la recherche scientifique au service du développement durable dans les zones humides et sur les voies et moyens de traduire ces recommandations en projets et en études scientifiques qui touchent autant de domaines que possible, servent les populations et préservent l’environnement dans notre région sahélienne. »

De son côté le directeur de l’Agence Nationale de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, M. Ahmed Ould Meni, s’est réjoui de la qualité de participations actives au congrès pour élaborer une feuille de route concrète qui fixe la stratégie nationale de la recherche scientifique.

Il a indiqué que cette stratégie a été mise en œuvre au début de ces années pour identifier les priorités de la recherche scientifique et de l’innovation au sein 10 cas, qui sont aujourd’hui devant nous pour les traduire en projets concrétés que nous préciserez dans une intention de recherche scientifique

Le directeur a souligné le respect de l’environnement, la digitalisation la création opportunités d’emploi intégrer le secteur privé et respecter l’éthique valoriser les produits locaux et accompagner ces forums à travers lesquelles l’Agence voulu apporter ce que les génies amateurs des fils et filles du pays.

Pour sa part, le président du comité de recherche scientifique, M. Mohamed Ould Ahmed Mbeirick, a souligné que les sujets les plus importants pour la conférence seront centrées sur la question de la gouvernance des zones humides au niveau des zones vivantes et du sol, en vue de restaurer les zones naturelles. ami