logo-tahalil

Mauritanie: Consensus sur les points liés aux prochaines élections législatives, municipales et régionales

Les consultations en cours entre le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation et les partis politiques sur la préparation participative et consensuelle élections ont abouti à un consensus sur tous les points liés aux prochaines élections législatives, municipales et régionales, qui faisaient l’objet de désaccords entre les différents acteurs politiques.

Les points de consensus entre le ministère de tutelle et les partis politiques comprenent la proportionnalité aux élections régionales et municipales, la proportionnalité aux élections législatives, la liste nationale, le redécoupage de Nouakchott en trois circonscriptions électorales, les délais électoraux, le recensement administratif à caractère électoral, la commission électorale indépendante, l’état civil et l’accord de principe sur la contribution au financement des campagnes électorales.

Les partis politiques ont adopté à l’unanimité les propositions présentées par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, au nom de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, ce qui a permis de surmonter toutes les divergences qui subsistaient entre les parties concernées, notamment l’installation de la Commission électorale indépendante avant le 31 octobre. A cette dernière sera confiée la tâche de fixer les prochaines échéances électorales, en concertation avec le gouvernement et les partis politiques.

Il a également été convenu d’adopter la proportionnalité à un tour au niveau de tous les conseils régionaux et municipaux, avec la condition que le président du conseil régional ou le maire soit la tête de la liste qui obtient le plus grand nombre de suffrages exprimés.

En ce qui concerne la proportionnalité aux élections législatives, les représentants à l’Assemblée nationale sont élus à 50 % selon le système proportionnel et à 50 % selon le système majoritaire à deux voix, et une liste nationale des jeunes sera créée, alternant les deux genres, composée de 11 sièges, à condition qu’ils comprennent au moins deux places pour les personnes handicapées.

Dans le cadre de cet accord, la ville de Nouakchott sera redécoupée en trois circonscriptions électorales, chaque circonscription se voyant attribuer 7 sièges, soit une augmentation de 3 sièges, portant le nombre total des sièges de Nouakchott à l’Assemblée nationale à 21 sièges. La détermination des dates des élections est laissée à la Commission électorale nationale indépendante en consultation avec le gouvernement et les partis politiques, en tenant compte des conditions climatiques appropriées.

Dans le cadre de cet accord, un recensement administratif à caractère électoral sera organisé par la Commission électorale nationale indépendante en concertation avec le gouvernement et les partis politiques, avec l’approbation de principe de la contribution de l’État au financement d’une partie des dépenses de la campagne électorale, suivant une procédure qui fera, ultérieurement, l’objet de consultations avec les partis politiques, et toutes les mesures nécessaires seront prises pour permettre à l’électeur de voter et d’exercer son droit de vote dans les meilleures conditions.

La conduite de cette concertation, qui s’est déroulée à l’hôtel Mauricenter à Nouakchott-Ouest, a été assurée par le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Ahmed Ould Mohamed Lemine, en présence du secrétaire général de le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Mahfoudh Ould Brahim, d’un certain nombre de responsables centraux au même département et de présidents et représentants de 24 partis politiques. ami