logo-tahalil

Nouakchott: Célébration de la journée mondiale de lutte contre le trafic des êtres humains et la migration clandestine

Le Commissaire adjoint aux droits de l’homme, à l’Action humanitaire et aux relations avec la société civile, M. Rassoul Ould Khal, a supervisé, samedi soir à Nouakchott, la célébration de la journée mondiale de lutte contre le trafic des êtres humains et la migration clandestine.

Cette journée vise à améliorer la coordination des efforts s’y rapportant et à rappeler au monde l’importance de faire face à ce phénomène qui constitue l’une des des questions centrales des droits de l’homme car étant un crime transfrontalier contre l’humanité qui cause annuellement des millions de victimes .

Il a affirmé que la lutte contre le trafic des êtres humains et la migration clandestine exigent la conjugaison des efforts de tous au niveau gouvernemental, au plan populaire et la contribution de la société civile et des acteurs internationaux en la matière.

Il a précisé que notre pays n’a cessé d’œuvrer inlassablement pour matérialiser ces efforts sur le terrain de la réalité, conformément à la volonté du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et au respect des engagements internationaux à ce sujet.

Le commissaire adjoint a ajouté que la Mauritanie a ratifié toutes les conventions et tous les traités relatifs aux droits de l’homme tout comme elle a élaboré des législations nationales répondant aux exigences internationale, y compris celles interdisant le trafic des êtres humains , les pratiques esclavagistes et la migration clandestine.

De son côté, le représentant de la mission de l’Organisation internationale pour la migration en Mauritanie, M. Boubacar Sy Bow, a indiqué que son organisation est pionnière dans la lutte contre le trafic des êtres humains, précisant qu’elle a aidé plus de 100000 personnes depuis le milieu des années 90 du siècle dernier, soulignant que conformément à l’Organisation Internationale du Travail, 25 millions de personnes sont soumises aujourd’hui au travail obligatoire et à l’exploitation sexuelle, ce qui exige davantage d’efforts pour lutter contre ce phénomène.

Pour leur part, le conseiller chargé des affaires politiques à l’ambassade des Etats Unis d’Amérique en Mauritanie et le chargé de mission à la Délégation de l’Union Européenne ont affirmé que le gouvernement mauritanien a pris un certain nombre de mesures concrètes pour lutter contre les problèmes découlant de ce phénomène dans sa dimension historique et contemporaine. ami