logo-tahalil

Nouakchott: Atelier de concertation entre le projet employabilité des jeunes et le secteur privé

Le projet employabilité des jeunes, relevant du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a organisé, jeudi à Nouakchott, un atelier d’échange et de concertation avec le secteur privé.

L’atelier, qui dure deux jours, vise à apporter les compétences nécessaires à l’accès au marché du travail à travers le renforcement des relations avec le secteur privé en vue d’assurer la formation requise de 60.000 jeunes, dont 30.000 filles.

Le secrétaire général du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, M. Cheibata Habib Sidi Maouloud, a insisté sur l’importance du rôle joué par le secteur privé dans la création des opportunités d’emploi dans notre pays, en employant 90% de la main d’œuvre.

Il a ajouté que la création de ces opportunités constitue une priorité et un engagement du Président de la République Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, signalant que cette priorité se traduit dans la stratégie nationale en matière d’emploi mise en œuvre par le gouvernement du Premier ministre M. Mohamed Ould Bilal Messaoud.

De son côté, le coordinateur national du projet d’employabilité des jeunes, M. Mohamed Cheikh Lehbib, a remercié les organisateurs de l’atelier consacré aux mécanismes de l’emploi des jeunes fragiles et l’amélioration de leurs conditions de vie.

Il a indiqué que le projet, financé par l’Etat mauritanien en partenariat avec la Banque Mondiale pour une période de cinq ans, constitue une contribution à l’exécution de la stratégie nationale pour le développement accéléré et le bien-être commun.

A son tour, la chargée de la protection sociale et de l’emploi à la Banque Mondiale a loué l’organisation de l’atelier, qui s’inscrit dans le cadre de la promotion des ressources humaines, l’un des domaines objet de l’appui de cette institution financière internationale.

L’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence du représentant de la délégation générale à la solidarité nationale et à la lutte contre l’exclusion et du directeur de l’emploi à l’Institut national la Formation professionnelle. AMI