logo-tahalil

Ministre de l’Agriculture à Atar: Nous assurerons l’irrigation pour plus de 150 mille palmiers dans les anciennes oasis de l’Adrar

Le ministre de l’Agriculture, M. Adema Bokar Soko, a ddéclaré que le département met en œuvre un programme d’urgence pour sauver les anciennes oasis de la wilaya de l’Adrar grâce à la réalisation de 60 puits

artésiens dans les oasis de Oued Seguellil et Mhèreth afin de fournir l’irrigation pour plus de 150 mille palmiers, et ce à travers l’affectation d’une partie du financement du programme d’aménagement de nouveaux champs à l’irrigation des anciennes oasis afin de les préserver.

Il a ajouté, lors d’une réunion tenue, jeudi après-midi à Atar, avec des agriculteurs et des acteurs du domaine agricole, que son ministère continue d’exploiter des champs et des poches d’eau afin d’irriguer les oasis d’Adrar, en attendant la disponibilité de solutions radicales pour approvisionner les régions du nord en eau, avec l’espoir de découvrir des quantités importantes qui pourraient couvrir certains besoins en eau d’irrigation, surtout après les découvertes récentes aux environs de Ouadane et de Tawaz.

M. le ministre a souligné que le département travaillera à construire davantage de barrages et de barrières d’eau le long des vallées afin de recharger les lacs souterrains, rappelant que Son Excellence le Président de la République a posé, dans le cadre des activités du Festival des Cités du patrimoine, la première pierre du projet de construction de deux grands barrages à Ouadane, sur financement de l’État mauritanien.

Il a indiqué que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour creuser des centaines de puits supplémentaires pour irriguer les oasis affectées, en tenant compte du problème de l’eau dans les oasis dans le cadre des travaux de l’atelier national de planification de la campagne agricole 2022-2023.

Par ailleurs, M. le ministre a indiqué que le gouvernement, en coopération avec ses partenaires au développement, a financé le Programme d’Aménagement et de Développement des Oasis dans le but de créer des oasis basées sur l’exploitation durable des nappes phréatiques profondes, tout en appliquant et en respectant les normes techniques de culture du palmier, ainsi qu’un moyen d’augmenter et d’améliorer la production, d’augmenter le niveau des nappes phréatiques de surface et de les entretenir, notamment dans les bassins versants, ainsi que d’assurer l’accès des groupes vulnérables, pour la première fois, à la propriété foncière des terres agricoles.

Il a indiqué que pour mettre en œuvre ce programme ambitieux, un laboratoire agricole pour les maladies du palmier et des biotechnologies pour la culture tissulaire a été créé pour fournir de grandes quantités de bonnes pousses, et une société mauritanienne de dattes a été créée pour transformer, conserver, stocker et commercialiser les dattes et les légumes, ajoutant que son département a mis en place de nouvelles oasis modèles soumises aux normes techniques reconnues dans la culture des palmiers, ce qui permettra une augmentation de la productivité et une amélioration de sa qualité par rapport aux faibles rendements des anciennes oasis.

S’adressant aux agriculteurs et aux acteurs du domaine agricole, le ministre a déclaré : « Nous comptons sur vous pour accompagner la nouvelle dynamique de la filière visant à faire un saut qualitatif comme moyen d’atteindre l’autosuffisance en cette matière vitale, d’autant plus que la wilaya détient à elle seule 40% des palmiers mauritanien, et qu’il contribue de manière significative à la satisfaction des besoins du pays en dattes et légumes ».

A la fin de la réunion, plusieurs maires, agriculteurs et acteurs ont intervenu pour évoquer les différents obstacles auxquels est confrontée l’agriculture au niveau de la wilaya, notamment le problème de manque d’eau et celui du transport et de la commercialisation du produit local des légumes avec la nécessité croissante de fournir des mécanismes modernes pour bénéficier de l’agriculture pluviale, faire revivre d’anciennes oasis, et construire plus de barrages et de retenues d’eau.

La réunion s’est déroulée en présence du wali de l’Adrar, M. Abdoul Razagh Diack, du hakem de la moughataa d’Atar, M. Mohamed Ahmed Ould Cheikhnaet des représentants des autorités publiques de la wilaya.