logo-tahalil

ALERTE: L’eau stagnante, un danger encore méconnu

La population doit être alertée des conséquences sanitaires des eaux stagnantes ce que vous devez craindre c’est surtout la prolifération et la propagation de maladie diarrhéique, de maladie de la peau comme la gale, mais également certaines maladies oculaires comme le trachome. Tout ceci constitue un véritable bouillon de culture ».
La stagnation des eaux insalubres et les conditions sanitaires précaires, peuvent parfois aggravés par la surpopulation, génèrent des risques importants pour la santé et pour la survie des personnes sinistrées. Les maladies hydriques tuent chaque année plus de 2,6 millions de personnes.
Les déchets d’origine humaine, quand ils ne sont pas évacués ou éliminés convenablement (du fait généralement de mauvaises conditions d’hygiène), constituent le facteur le plus important de pollution. Les maladies qui en résultent se propagent du fait de la mauvaise hygiène, et la communauté entière est ainsi exposée à des risques sanitaires. Des catastrophes comme la sécheresse ou l’inondation font accroître les risques de maladie en perturbant l’approvisionnement de la communauté en eau, et en générant ainsi des problèmes d’hygiène et d’assainissement qui favorisent la pollution de l’eau. L’eau peut également nuire à notre santé dans les cas suivants:
• Des maladies comme le kwashiorkor apparaissent chez les enfants qui manquent de protéines.
• Infection de la peau et infection des yeux (trachome), tuberculose.
• Maladie d’origine hydrique: choléra, typhoïde, hépatite virale, dysenterie, diarrhée, etc.
• Poussée du paludisme et de la bilharziose: les moustiques qui véhiculent le paludisme et les escargots porteurs de bilharziose prolifèrent sur les eaux sales et stagnantes. Ces maladies sont les risques sanitaires les plus sérieux que l’on rencontre en Afrique. (MAURITANIE ÉMERGENTE – ABS)