logo-tahalil

Démarrage à Charm el-Cheikh de la Conférence des Nations Unies sur le climat

La Conférence des Nations Unies sur le climat (COP 27) a débuté lundi à Charm el-Cheikh, en République arabe d’Égypte, avec la participation de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, et de plusieurs de ses homologues, chefs d’États et gouvernements et de représentants d’organisations internationales et de la société civile.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par une allocution du Président de la République arabe d’Égypte, Son Excellence M. Abdel Fatah El Sissi, au cours de laquelle il a exposé les grandes lignes de la feuille de route vers un avenir meilleur pour les peuples du monde et pour toute l’humanité, en particulier en ce qui concerne les moyens et les mécanismes de mise en œuvre des engagements précédents. Ces engagements portent sur des solutions réalistes et tangibles pour réduire le pourcentage de gaz à effet de serre et assurer une vie durable, respectueuse d’un environnement sain sur la planète terre, afin que le cycle de vie et du développement pour toute l’humanité soient pérennes.

À son tour, le Secrétaire général des Nations Unies, M. Antonio Guterres, a souligné la nécessité d’aider les économies émergentes à faire face au changement climatique et à s’appuyer sur des sources d’énergie propres.

Il a indiqué qu’il avait appelé l’année dernière à une coalition dans le but d’accélérer la transition du charbon vers les sources d’énergie renouvelables, réitérant son appel à davantage de coopération dans ce domaine.

M. Guterres a indiqué que plus de 3 milliards de personnes vivent dans des régions souffrant des conséquences du changement climatique, notant que le monde a besoin de plus de 300 milliards de dollars d’ici 2030 pour faire face au changement climatique.

Il a souligné que la conférence ‘COP27’ doit convenir d’une feuille de route claire pour faire face au changement climatique. ami