logo-tahalil

Campagne de sensibilisation contre la traite des êtres humains, l’esclavage, la discrimination et la torture

Le Commissariat aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile a lancé jeudi, au Palais des Congrès de Nouakchott, sous le slogan « Ensemble pour préserver la dignité humaine et les droits dans l’État de droit », une campagne de sensibilisation sur les législations nationales contre la traite des êtres humains, l’esclavage, la discrimination et la torture.

Organisée en partenariat avec les ministères de l’Intérieur et de la Justice, le Commissariat aux Droits de l’Homme, le Mécanisme National de Prévention de la Torture et l’Observatoire National des Droits des Femmes et des Filles ainsi que les partenaires internationaux, la campagne, qui couvre tout le territoire, vise à mettre en place, les moyens les plus efficients pour une application efficace et stricte des lois.

Cette campagne, qui est censée mobiliser les citoyens sur ces tares et leurs conséquences, constitue une étape importante dans la concrétisation du contenu du discours de Ouadane, dans lequel Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a appelé à dépasser les séquelles de l’injustice dans notre patrimoine culturel, à assainir les discours et les comportements des préjugés et des faux stéréotypes.

C’est ce qu’a affirmé à cette occasion, le Commissaire aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, M. Cheikh Ahmedou Ould Ahmed Salem Ould Sidi.

Cette campagne de sensibilisation intervient en concomitance avec le lancement de l’École républicaine, qui vise à renforcer les efforts du gouvernement tendant à consolider le principe d’équité et d’égalité, afin que nos établissements d’enseignement jouent leur rôle de champ des valeurs républicaines et de pilier de l’unité nationale, a-t-il ajouté.

Il ne s’agit pas de faire de cette campagne un spectacle ou une formalité, mais plutôt de provoquer une interaction profonde qui laisse un impact positif sur l’enracinement du respect, de la compréhension, de la diffusion et de l’application des lois, poursuit le Commissaire, qui a mis en exergue, les attentes fondées sur la collaboration de tous les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux, leur travail d’équipe et leur engagement inlassable pour atteindre les objectifs fixés, afin que ce processus soit couronné d’un éclatant succès.

M. Cheikh Ahmedou Ould Ahmed Salem Ould Sidi a remercié les participants à la cérémonie, parmi les citoyens, les décideurs d’opinion et les organisations de la société civile et salué enfin les efforts déployés par les partenaires pour leur accompagnement de la période préparatoire.

Le président de l’ONG SOS-Esclaves M. Boubacar Ould Messaoud, a souligné quant à lui l’importance du programme de la campagne pour les victimes de l’esclavage.

La conception, la mise en œuvre et le suivi de ces programmes et de ces politiques doivent faire l’objet d’un partenariat fort et durable entre les institutions gouvernementales et les organisations de la société civile actives dans ce domaine, a-t-il dit.

Le président du Forum des Acteurs Non Etatiques, M. Mohamedou Ould Sidi, a appelé pour sa part, toutes les organisations de la société civile à participer de manière professionnelle et efficace à cette campagne de sensibilisation, invitant les pouvoirs publics à créer les conditions appropriées devant tous les partenaires, afin d’élaborer un plan national global garantissant le suivi et la mise en œuvre de toutes les lois et l’application des dispositions des conventions internationales ratifiées par notre pays.

La Représentante par intérim du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme en Mauritanie, Mme Khadija Ba, a félicité dans son mot prononcé pour la circonstance, le gouvernement mauritanien pour cette évolution et ce changement positifs, assurant l’appui de son institution à l’État dans ses efforts en matière de droits de l’homme.

La cérémonie s’est déroulée en présence du délégué général à la solidarité et à la lutte contre l’exclusion, du président de la commission nationale des droits de l’homme, du président du mécanisme national de prévention de la torture, du secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, du wali de Nouakchott Ouest, du vice-président de la région de Nouakchott, des responsables d’organisations et de forums de la société civile et de nombreux citoyens. ami