Echos de la campagne électorale : Biram fait rire et réfléchir   
14/06/2014

«Safgou ye lekhdem!» (esclaves,  applaudissez !) a lancé Biram Ould Dah candidat indépendant à la présidentielle du 21 juin devant la foule  il y a quelques jours  lors d’un  passage à Maghta Lahjar (Brakna) . Le candidat  qui prenait la foule à témoin que les journalistes de la  Télévision et Radio publiques ...



...auraient ouvert leurs micros à des "Oulémas"  pour demander sa mise à mort après l’autodafé des livres malikites en 2012,  sont maintenant,  en train de le suivre : « Era3ihoum eyteb3ouni !».
 «Meun jeu taht?»  (qui a donc eu le dessus?)  s’est-il demandé avant de s’écrier : «Safgou ye lekhdem !» s’exposant  ainsi au paiement de  l’amende prévue par la loi de 2007 contre celui qui ose qualifier  quiconque d’esclave. Ce qui sera difficile car  en Aftout Chergui (Assaba)  le candidat Biram Ould Dah s’est lui-même présenté en «esclave rebelle» (abd mjeumber) assurant  que lui et son épouse «rebelle» elle aussi,  entreront au palais présidentiel.
Et il  a promis : «Les bidanes, kwars et abids qui s’opposent aujourd’hui  à moi, le regretteront  quand j’abandonnerai la présidence après mon  premier mandat. Ils  demanderont  que je reste au pouvoir 100 ans !».
Des déclarations qui ont soulevé des rires dans différents milieux,  mais  -et que l’on ne s’y trompe  pas- font aussi réfléchir.


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs