Stratégie nationale de développement des énergies renouvelables   
28/05/2014

Un atelier relatif à la validation de la stratégie nationale de développement des énergies renouvelables, organisé par le ministère de l’énergie, du pétrole et des mines en collaboration avec le ...



... programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l’agence internationale des énergies renouvelables au profit des acteurs des secteurs public et privé a été ouvert mercredi à Nouakchott.

 Des exposés portant sur les énergies renouvelables seront présentés aux participants par des experts nationaux et étrangers pendant les travaux de cet atelier d’une journée.

 La stratégie nationale vise à doter le secteur d’une vision claire des voies et moyens d’accessibilité à l’électricité, particulièrement en milieu rural ainsi qu’à baisser le coût énergétique national à travers une réduction de la dépendance thermique à la fois chère et polluante fonctionnant à l’aide des hydrocarbures importés.

 Le secrétaire général du ministère de l’énergie, du pétrole et des mines Dr Mohamed Ould Cherif Ahmed a indiqué à cette occasion que l’atelier intervient après le lancement de la stratégie en novembre dernier en présence de 70 invités des secteurs public et privé.

 Il a souligné par ailleurs que cette stratégie traduit l’importance extrême accordée par le Président de la République à l’amélioration de l’accès des citoyens aux services électriques pour satisfaire les exigences du développement économique et social du pays.

 Il a rappelé aussi que l’action du gouvernement dans ce domaine est focalisée sur certains volets dont l’augmentation de la capacité de production électrique sur la base des ressources locales, en développant les réseaux des transports et de liaison entre les Etats voisins.

 Il a souligné enfin que la Mauritanie jouit de ressources immenses et considérables d’énergies renouvelables éoliennes et solaires et que ses côtes constituent un potentiel éolien important, soulignant que la moyenne du rayonnement solaire sur toute l’étendue du territoire national est l’une des plus élevées au monde. Les potentialités ne sont pas exploitées de façon optimale, ce qui dira-t-il, a conduit le gouvernement à mettre en place un programme visant la construction d’infrastructures propres aux énergies renouvelables en vue d’améliorer leur quota au sein des énergies utilisées en Mauritanie.

 Le secrétaire général a rappelé à ce sujet la création d’une nouvelle centrale solaire d’une capacité de 30 mégawatts à Nouakchott, d’une station électrique hydroélectrique à Kiffa ainsi que d’autres thermiques et solaires à Néma, Adel begrou, la zone de l’Aftout Charghi et l’extension de la centrale hydroélectrique de Chami en plus de la construction de 4 stations hydroélectriques dans quatre villages côtiers.

 Le Représentant Résident Adjoint du PNUD M. José Lévy a indiqué que la situation de l’accès à l’électricité en Mauritanie, qui était de 34%, s’est améliorée au cours des dernières années, soulignant que les perspectives sont bonnes et que de bonnes initiatives sont en cours, notamment la centrale duale de la société de production de l’électricité à partir du gaz, réitérant l’engagement du programme onusien à accompagner le gouvernement mauritanien dans sa politique de développement durable.

 De son côté, le Représentant de l’agence international des énergies renouvelables M. Moustapha Taoumy a dit que cet atelier revêt une grande importance par rapport à l’accès des citoyens aux services énergétiques propres et à des prix abordables.

 La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de l’environnement et du développement durable ainsi que d’autres personnalités.






AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs