IRA : Biram Ould Dah reconduit à la présidence   
08/03/2012

L’Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA), a tenu les 5 et 6 mars à l’hôtel Koumbi Saleh de Sebkha (Nouakchott) son 2ème congrès baptisé «congrès M’Barka Mint Essatim et ses filles» l’esclave dont le cas avait défrayé la chronique l’année dernière et valu...



...la prison à l’esclavagiste et aux militants qui l’ont dénoncé avant qu’ils ne soient tous libérés dans des circonstances, sans rapport avec le droit. Le congrès était marqué par la présence d’un représentant de la Délégation de l’Union Européenne en Mauritanie, d’élus, de représentants de partis politiques, d’organisations des droits de l’homme, des représentants des sections d’IRA à l’intérieur du pays et à l’étranger, notamment IRA-Italie avec son président Giacommo Pica, ainsi que les militants et militantes du mouvement abolitionniste mauritanien.
Ouvrant les travaux du congrès le président sortant d’IRA, Birame Ould Dah a adressé ces remerciements à ceux qui acceptent de "vivre en marge de la société de résignation qu’est la société mauritanienne ", et préfèrent " garder la tête haute en refusant tous les honneurs et les appâts, supporter la marginalisation familiale et tribale, souffrir la perte de leur emploi ou de leur fonction, pour un idéal basé sur une Mauritanie égalitaire et juste, débarrassée de toutes ses tares qui ont pour nom, racisme, injustice, iniquité, exploitation et domination de race ou de naissance ". "Je ne cherche ni fonction, ni privilèges, mes collaborateurs aussi. Nous nous battons pour un idéal et notre combat prendra fin le jour où cet idéal sera atteint " a déclaré Biram Ould Dah sous les ovations Et de citer par la suite, les emprisonnements les militants d’IRA ont fait les frais, les répressions et les tortures, ainsi que les pressions exercées avant de s’en prendre au régime militaire qui «suce» le pays depuis plus de trente quatre ans, dilapidant, bradant, travestissant, semant la division et faisant prospérer un vivrier à travers lequel il fonde sa mainmise sur le pays et ses richesses. Le président sortant a demandé aux congressistes d’exercer leur libre arbitre dans le renouvellement des instances d’IRA et de tenir en compte dans leurs recommandations de la nécessité d’un appel aux partenaires internationaux afin de venir en aide aux populations mauritaniennes frappées par la sècheresse.

 

Résolutions finales du 2ème congrès de IRA Mauritanie du 5 au 6 mars 2012 à Nouakchott

Dans le contexte d’interdiction des organisations de Droits humains, de répression des mouvements sociaux, de regain de la dictature, de l’aggravation de la gabegie, de panne de l’Etat et de risques de famine, IRA Mauritanie, s’engage :

1. ..dans l’avant-garde des forces nationales démocratiques et de défense des droits de l’Homme, pour conceptualiser et mettre en place une structure unitaire, capable d’animer l’alternative au système de domination, ethno-historique.

2. ..à susciter des échanges d’expérience et d’expertise, et sceller des convergences entre les différentes forces nationales à l’intérieur et à l’extérieur, civiles et militaires, pour aboutir dans les plus brefs délais à la finalisation d’un Conseil National de Transition en Mauritanie (CNTM), capable de mettre un terme radical aux dérives du mode de gouvernement prédateur et d’exclusion qui régit le pays depuis 1978, date du premier coup d’Etat.

Cette instance aura pour objectif principal, d’encadrer la société dans la perspective de son soulèvement - citoyen et non violent - contre toute forme d’implication des forces armées et de sécurité dans la conduite du pouvoir.

3. ...à limiter, par la persuasion et la réfutation systématique, le magistère moral des oulémas mauritaniens, dépositaires de l’orthodoxie religieuse et garants, de facto, de la version locale du code Malékite, source de légitimation de l’inégalités de naissance, du système de castes, des privilèges de naissance et d’infantilisation de la femme ; L’IRA cherchera à promouvoir, parmi les mauritaniens, croyants ou non, à des formes d’expression plus représentatives du potentiel libérateur de l’Islam, en accord constant avec le droit international de la personne.

4. ..à réitérer l’esprit et l’engagement en politique, par la non violence, la détermination et le sacrifice qui ressuscitent les vertus du courage, du désintéressement et de la souscription au défi jusqu’ au sacrifice, face à l’intimidation, par la menace, l’argent, les honneurs et les multiples autres facettes de la violence envers les humbles.

5. ..à cultiver, dans la durée, la contre-culture, variée et innovante, d’une remise en cause sans ambages, de toutes les manifestations de l’iniquité conventionnelle en Mauritanie, à commencer par la tenure tribale des terres, l’expropriation foncière à caractères esclavagiste et racistes et la survivance des féodalités domaniales.

6. …à remettre en cause, par soucis d’égalité et de justice, les découpages électoraux privilégiant certaines groupes de populations et régions sur d’autres, d’où le déséquilibre préjudiciable et dangereux à la permanence de l’entente intercommunautaire.

7. …à poursuivre la dénonciation, notamment devant les partenaires extérieurs de la Mauritanie, de la connivence du gouvernement avec les auteurs de pratiques esclavagistes, toujours couverts d’impunité, par une administration, des magistrats et des forces de sécurité socialement connivents car liés par le passé et le legs commun de l’infamie.

8. …à prendre en charge, d’une manière non lucrative, la détresse de tous les hommes, de toutes les franges, de tous les opprimés et de toutes les victimes de violations de droits humains, sans se soucier de leur appartenance ou de leur orientation politique religieuse ou sexuelle.

9. …à s’ériger, y compris dans la rue, contre la confiscation des medias officiels et en voie de privatisation, des sociétés de gardiennage, de sécurité et de transports de fonds, par la junte militaire et ses démembrements, gardiens et idéologues du système d’hégémonie tribale.

10. …à réfuter, contredire, contrarier, par tous moyens pacifiques, l’instrumentalisation de la langue arabe, comme prétexte et modèle de dressage des Hratine contre les autres communautés noires de Mauritanie, souvent au mépris de l’égalité laïque et républicaine qui garantit, à chaque identité, le droit à la visibilité, pourtant fruit d’une différenciation construite et vécue, à la fois dans la douleur de l’oppression et l’impasse d’une misère spécifique.

Nouakchott, le 06 mars 2012


Le Nouveau Bureau Exécutif de l’IRA (BE)

- Le Président : Biram Dah Abeid

- les Vices Présidents ( classées horizontalement)
Pr. Soumaré Outouma, Med Val Ould Sid Moyla, Coumba Dada Kane et Brahim Bilal Ebeid

- Le Secrétaire à l’organisation : Abdel Ahad Ould Bouthah
- Le Secrétaire aux relations extérieures : Balla Touré
- Le Secrétaire à la communication : Khaly Mamadou Diallo
- Le Secrétaire aux finances : Ahmed Ould Hemmar Val
- Le secrétaire aux affaires juridiques: Maitre Abdarrahmane Ould Déhi
- Le Secrétaire à la protection des victimes : Mariem Mint Cheikh
- Le Secrétaire à la mobilisation : Moulaye Abdel Kerim Touré
- Le Secrétaire à la formation et à l’encadrement : Abidine Ould Maatalla
- Le Secrétaire à la vigilance et à la prospection : Assia Mint Saleh
- Le porte parole : Oubeid Ould Imigine

Les conseillers du président : Malik Fall, Maitre Zayed el Mouslimine Ould Melainine et Hamadi Ould Lehbouss

Les chargés de missions : Tourad Ould Zeyd, Dr Ely Ould Ravaa et Djibril Diallo

 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs