Journées culturelles casamançaises à Nouakchott    
27/10/2009

La communauté casamançaise de Mauritanie organise des journées culturelles les 12 et 13 novembre prochain, ont confirmé les responsables au cours d’une réunion tenue le 26 Octobre dernier à Nouakchott.
«La Casamance est une région culturellement riche. Et partant de là, nous voulons démontrer...



...et magnifier les différentes facettes de notre culture dans toute sa diversité » indique Mohamed Lamine Badji, Secrétaire Général de l’association Union « Kajamoor » (Entente) des ressortissants casamançais. Des troupes culturelles casamançaises seront à Nouakchott aux dates indiquées pour montrer la riche culture de cette région sud du Sénégal.

Les préparatifs vont bon train et les responsables sont à pied d’œuvre pour donner à l’évènement un cachet particulier. Les artistes mauritaniens seront invités à cette occasion pour « sceller un brassage culturel », prélude à un jumelage en perspective, assure M. Badji.

Le président de la communauté urbaine de Nouakchott, M. Ahmed Ould Hamza, parraine cet évènement aux côtés des autorités sénégalaises et d’autres personnalités invitées pour la circonstance.
Cette association des ressortissants de la Casamance en Mauritanie est connue pour son dynamisme, son sérieux et son dévouement à la cause casamançaise. On se souvient qu’en juillet 2005, les ressortissants de la région naturelle de la Casamance en Mauritanie avaient exprimé à travers une grande manifestation culturelle, leur volonté manifeste de soutien aux accords de paix signés le 30 Décembre 2004 à Ziguinchor, pour le retour d’une Paix définitive au Sud du Sénégal. Mieux, lors du naufrage du Bateau le Djoola en septembre 2002, les ressortissants casamançais en Mauritanie ont contribué au soutien des familles victimes par l’envoi d’une importante somme d’argent au compte bancaire ouvert à cet effet à la BICIS (Sénégal).
C’est dire combien les fils de cette région méridionale du Sénégal portent une attention particulière à la crise casamançaise qui s’est déclenchée le 18 décembre 1982 à Ziguinchor par une irruption des femmes et des hommes frustrés par le sort réservé à leur région.
Aujourd’hui, malgré la recrudescence de la violence dans cette région, les ressortissants veulent, par cette manifestation culturelle, montrer que la Casamance a été toujours une région riche sur les plans économique et culturel notamment.
Le public mauritanien découvrira, à coup sûr, les différentes facettes de cette culture. Une manifestation qui permettra, selon les responsables, le mixage culturel entre artistes mauritaniens et leurs homologues du Sud Sénégal. La capitale mauritanienne continuera de vivre un mois d’octobre culturel après la Semaine national du film (Senaf) et la quinzaine des arts qui démarrera le 29 Octobre au moment où les cinéastes ferment leurs rideaux.
Ibou Badiane


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs