Maimouna Mint Ahmed Salem, directrice générale de l’ADU : Nos services sont désormais plus proches du citoyen   
08/06/2022

Le phénomène des bidonvilles à Nouakchott, le changement ponctuel des plans d’urbanisme de la capitale, l’attribution chaotique des terrains et les problèmes et doléances qui en découlent, ont constitué les défis les plus



importants auxquels l’Agence de développement urbain (ADU) était confrontée, en raison de leur impact négatif sur le développement, le développement et la modernisation de la capitale et son aspect urbain.

L’agence reçoit quotidiennement des dizaines de réclamations et de demandes de renseignements, de personnes cherchant une solution aux problèmes de leurs terrains, ou cherchant leur billets de concession temporaire (Badge), ou vérifiant les titres de propriété, ou encore posant des problèmes de règlement de chevauchement entre parcelles voisines.

En application des hautes directives de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, concernant le rapprochement du service administratif de ses usagers, et afin de pallier les déséquilibres constatés dans son flux de travail, l’Agence de Développement urbain a adopté une nouvelle stratégie qui garantit le règlement de tous les problèmes soulevés dans un court délai, selon ce qu’a déclaré la directrice générale de l’Agence, Mme Maimouna Mint Ahmed Salem dans une interview à l’Agence Mauritanienne d’Information.

Elle a ajouté qu’un bureau d’information a été créé pour contrôler et diriger le public, pour également faciliter l’obtention des documents immobiliers requis, et qu’une stratégie a été élaborée pour traiter tous les dossiers enregistrés auprès de l’agence au siège de l’administration centrale de l’agence dans la wilaya de Nouakchott Ouest.

La directrice générale a indiqué qu’elle a exhorté tous les personnels de l’Agence, en particulier les équipes de travail sur le terrain, à adopter la politique de la porte ouverte et à travailler dans un esprit d’équipe pour améliorer la qualité du travail de cet important établissement public et faciliter l’accès du citoyen aux services, soulignant que la pression sur l’agence a commencé à diminuer depuis l’application de cette stratégie.

A cet égard, elle a souligné que 12682 dossiers ont été comptabilisés et enregistrés, représentant le total des problèmes soumis à l’agence, et plus de 11098 dossiers ont été traités, dont 10834 de manière définitive, tandis que 1584 dossiers sont encore en cours de traitement et 264 ont été référés pour exécution.

Elle a ajouté : « Nous avons publié, l’année dernière, une annonce à l’intention de ceux qui réclament la récupération de leurs terrains occupés par d’autres, et de ceux qui sont recensés mais qui n’ont pas obtenu de terrains, en vue de la résolution des problèmes posés depuis assez longtemps».

Elle a indiqué que l’annonce publiée en 2021 dans les médias exigeait un règlement rapide des problèmes susmentionnés et que tout recensement qui n’aurait pas été présenté à temps serait considéré comme nul, à l’exception des recensements des bidonvilles qui n’ont pas encore été traités, tels que TNO3 à Toujounine et ARC à Arafat.

La directrice générale de l’ADU a appelé les bénéficiaires de parcelles de terrain à les réceptionner le plus vite possible et à les mettre en valeur sinon les parcelles de terrain en question feront l’objet de saisie administrative.
AMI



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs