Lancement à Nouakchott d'un atelier pour constituer un réseau de femmes de la pêche maritime   
08/06/2022

Les travaux d’un atelier de constitution d’un réseau national des femmes pêcheuses en Mauritanie regroupant toutes les évoluant dans le domaine de la pêche, organisé par "Mauritanie 2000" et l’Office des ressources animales de l’Union africaine.



 La directrice de l’organisation "Mauritanie 2000", Mme Nedwa Mokhtar Nech, a indiqué que l’atelier s’inscrit dans le cadre de la contribution des femmes mauritaniennes au secteur de la pêche maritime, car l’atelier regroupe des femmes travaillant dans le domaine de la pêche de par tout le pays.

"Mme Nedwa Mokhtar Nech a ajouté que cet atelier de deux jours constituera le noyau d’un réseau national qui permettra aux femmes travaillant dans le domaine de la pêche d’échanger leur expertise, leurs expériences et leur commerce avec leurs homologues des pays africains.

Pour sa part, M. Ahmedou Ould Taleb, directeur adjoint de la direction de la valorisation des richesses et des études au ministère de la pêche, a déclaré dans son allocution pour la circonstance que le ministère accorde une grande attention à la femme, conscient de son importance en tant qu’actrice économique et également en tant qu’actrice sociale.

Il a ajouté que le département e la pêche vise à mettre en place une antenne nationale du réseau africain des femmes travaillant dans le domaine de la production, de la transformation et de la commercialisation des produits halieutiques afin de faciliter le partenariat et la coopération entre les organisations féminines travaillant dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture.

Pour sa part, la directrice de l’Office des ressources animales de l’Union africaine, Mme Nelly Iziage, a indiqué que le lancement du réseau des femmes transformatrices de produits halieutiques en Mauritanie est une étape importante, la première du genre dans le pays.

Elle a ajouté qu’il s’agit d’une extension du réseau public africain qui a été créé à Dar es Salam, en Tanzanie, en 2017 par le Bureau africain des ressources animales.
AMI



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs