La nouvelle restructuration de la SOMELEC fait partie des grandes lignes du programme de transformation du secteur de l’électricité (ministre du Pétrole)   
20/05/2022

Le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Mines, M. Abdessalem Ould Mohamed Saleh, a déclaré que la nouvelle restructuration de la SOMELEC fait partie des grandes lignes du programme de transformation du secteur de l’électricité ».



Il a ajouté, commentant, jeudi soir, le projet de communication qu’il a présenté mercredi au conseil des ministres, que cette communication porte sur l’organisation, l’amélioration des performances et la restructuration de l’opérateur historique du service public, à savoir la Société mauritanienne d’électricité (SOMELEC), qui représente une part importante du programme de transformation du secteur de l’électricité, y compris la mise à jour de son cadre juridique et institutionnel.

Évoquant le contexte de la nouvelle feuille de route, M. Abdessalam a indiqué que celle-ci est le résultat d’une étude basée sur la recherche et l’analyse comparative des principaux défis auxquels est confronté le secteur de l’électricité, ainsi que du rôle de premier plan que joue la SOMELEC dans le développement économique et social du pays, notamment sa contribution dans l’atteinte des objectifs développement durable d’ici 2030.

A ce sujet, le ministre a souligné que cette étude a été réalisée avec l’assistance technique de l’Union européenne afin de mettre en œuvre le processus de séparation initialement prévu.

La nouvelle restructuration de la SOMELEC, explique M. Abdessalam, propose la création de quatre sociétés qui seront organisées, conformément aux objectifs du Code de l’électricité, afin d’assurer sa pérennité et d’éviter les subventions croisées anticoncurrentielles.

Dans le cadre de cette feuille de route, la société mère aura la mission de centraliser les fonctions organisationnelles communes du groupe, comprenant notamment la gestion des projets de développement, les remboursements de créances, l’école des professions, le système d’information (infrastructure informatique, transformation numérique et d’approvisionnement en combustible).

La deuxième société chargée de la production et du transport, sera responsable de la conduite des échanges de l’Énergie électrique au niveau national et qui va aussi coordonner ses actions avec la filiale chargée de la distribution, avec les opérateurs privés, et les pays de la sous-région , bénéficiant par ailleurs de l’exploitation des ressources gazières nouvellement découvertes ainsi que la diffusion rapide des énergies renouvelables abondantes et dont l’exploitation est encore réduite.

« Compte tenu de l’ampleur des investissements et de l’expertise nécessaire à l’exploitation de ces installations, le capital de cette société peut éventuellement être ouvert au secteur privé pour l’allégement des dettes de l’État », a-t –il noté.

La troisième entité est chargée de la distribution et de la commercialisation dans les zones couvertes par le réseau national interconnecté. Cette société sera responsable de la gestion et l’exploitation des sous-stations et des lignes de Moyenne Tension (MT) et de Basse Tension (BT).

Elle sera également chargée de la commercialisation de l’électricité produite par l’entité de la Production et du Transport aux clients utilisant principalement les MT et BT.

Par ailleurs, le ministre a précisé que cette feuille de route a mis en évidence la nécessité de créer une troisième entité responsable de l’électrification rurale sur l’ensemble du territoire national. Cette évolution, dit-il, traduit la volonté des pouvoirs publics de généraliser progressivement l’accès des populations aux services de l’électricité, encore très faible en milieu rural (estimé à moins de 10%).

Il a souligné qu’à partir des avancées technologiques bien connues dans le domaine des micro-réseaux, cette société permettra la mise en œuvre de solutions innovantes et fiables offrant un accès de ces populations aux services de haute qualité et à faible coût grâce aux énergies renouvelables.
AMI



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs