Malgré la vente d’actifs russes et ghanéen, Kinross Gold veut toujours produire plus de 2 millions d’onces par an   
13/05/2022

Le mois dernier, Kinross Gold a conclu des accords pour céder sa mine d’or Chirano au Ghana, ainsi que l’ensemble de ses actifs russes. La compagnie dispose désormais d’une seule mine en Afrique, Tasiast en Mauritanie.



 Le géant aurifère canadien a mis à jour le mardi 10 mai ses prévisions de production pour l’année 2022. Au lieu des 2,65 millions d’onces annoncées précédemment, ses mines devraient finalement livrer 2,15 millions d’onces d’équivalent or.

Ce changement de cap intervient, faut-il le rappeler, après la vente de l’ensemble de ses actifs en Russie, ainsi que la cession de la mine ghanéenne Chirano le mois dernier. Si la guerre en Ukraine et les sanctions américaines visant Moscou motivent son départ de l’ex-URSS, peu de détails ont filtré en revanche sur les raisons de la vente d’Asanko, prévue pour être finalisée d’ici la fin du mois de mai.


La compagnie reste néanmoins présente en Afrique grâce à sa mine d’or Tasiast en Mauritanie. Elle y travaille d’ailleurs depuis quelques années sur un projet d’agrandissement, destiné à porter la capacité journalière de traitement à 24 000 tonnes de minerai d’ici mi-2023. La mine qui a livré 406 509 onces en 2020 devrait voir sa production annuelle dépasser 500 000 onces à la fin des travaux.

« Nous sommes enthousiasmés par l’avenir de Kinross, qui comprend un profil de production de deux millions d’onces par an en moyenne jusqu’à la fin de la décennie, soutenu par deux actifs de premier ordre - Paracatu et Tasiast - représentant plus de la moitié de notre production », souligne Paul Rollinson, PDG de Kinross.

Au premier trimestre 2022, Tasiast a livré 133 695 onces d’or, soit une hausse de plus de 50 % en glissement annuel, portant la production d’or attribuable à Kinross pour la période à 409 857 onces d’équivalent or.

Emiliano Tossou

(Agence Ecofin)


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs