La Mauritanie a réalisé des avancées considérables sur la voie de l’éradication des séquelles de l’esclavage et le travail forcé (Rapporteur spécial des Nations Unies)   
13/05/2022

La Mauritanie a réalisé des avancées considérables sur la voie de l’éradication des séquelles de l’esclavage, du travail forcé et des autres pratiques esclavagistes ».



 C’est ce qu’a déclaré, ce jeudi à Nouakchott, le rapporteur spécial des Nations unies chargé des formes contemporaines d’esclavage, M. Tomoya Obokata, à l’issue d’une audience avec le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani.

Il a déclaré avoir discuté avec le Président de la République des sujets relatifs à l’esclavage, au travail forcé et aux autres pratiques esclavagistes.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines d’esclavage a remercié le Président de la République et le gouvernement mauritanien pour leur généreuse invitation qui lui a été adressée pour visiter la Mauritanie

« Cette visite m’a permis de mener des discussions franches, directes et inclusives avec les hauts responsables du pays » ; a-t-il poursuivi.

Il ajouté : Il était impatient de poursuivre le dialogue constructif avec toutes les parties concernées, qu’elles soient membres du gouvernement, d’organisations de la société civile ou d’organisations internationales, afin que nous puissions tous éliminer le fléau de l’esclavage pour de bon.

Enfin, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines d’esclavage a réitéré ses remerciements au Président de la République et au Gouvernement pour l’hospitalité généreuse et l’engagement constructif.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs