Nouakchott: Ouverture de la 37e session de l'Assemblée générale de l'OADA   
16/04/2022

Le ministre de l’Agriculture, M. Adama Bocar Soko, a présidé ce jeudi, au Palais des Congrès à Nouakchott, les travaux de la 37ème session de l’Assemblée générale de l’Organisation Arabe pour le Développement



Agricole (OADA), en présence d’un certain nombre de ministres arabes de l’agriculture et de leurs représentants.

Le ministre a souhaité d’emblée la bienvenue aux délégations arabes sœurs dans leur deuxième pays, les remerciant pour avoir répondu positivement à l’invitation, mettant en exergue, l’intérêt particulier dont jouit l’organisation dans le cadre de l’action arabe commune.

Cette importance se justifie, dit-il, par ses domaines d’intervention, « qui ont un impact important sur la sécurité alimentaire arabe, elle- même liée à la vie quotidienne des populations mais aussi du fait que la sécurité alimentaire constitue le pilier de la sécurité publique dans son concept large ».

« Les défis soulevés par les profondes mutations du secteur agricole au niveau mondial, poursuit M. Adama Bocar Soko, nécessitent plus d’efforts et de réflexion pour y faire face, principalement les impacts de la pandémie de la Covid-19, la guerre russo-ukrainienne et les dérèglements continus des écosystèmes dus aux changements climatiques ».

« Conscient du rôle pivot de l’agriculture dans le développement économique et social, et après un diagnostic minutieux de la situation de ce secteur, Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a élaboré une feuille de route bien définie, dont il a décliné les grandes lignes à plusieurs reprises, comme en témoigne tout dernièrement, les orientations judicieuses qu’il a données aux investisseurs privés afin de participer au processus de réforme pour le développement », ajoute –t-il.

Le ministre a ensuite précisé que « L’ambitieux plan pour le secteur repose sur deux grands piliers : le premier est de soutenir l’agriculture solidaire afin d’améliorer les conditions de vie de la population, à travers la fourniture par l’État des moyens de production, et le deuxième concerne l’appui et l’encouragement des investissements privés et des partenariats public-privés, dans le but de mettre en œuvre des projets agricoles, et agro-industriels structurants qui contribuent à intensifier et à diversifier la production agricole. »

Il a appelé, à cet effet, à la conjugaison des efforts pour définir une stratégie commune permettant d’accélérer les réformes nécessaires à l’adaptation aux changements, à travers le renforcement de la flexibilité de notre système de production.

« La question de la sécurité alimentaire vient en tête des préoccupations des dirigeants et décideurs à tous les niveaux », a affirmé pour sa part, le Directeur général de l’OADA M. Ibrahim Al Dukhairy, faisant remarquer, l’augmentation de l’écart de valeur, dû à la hausse mondiale des prix alimentaires, entre 2019 et 2020 de près d’un milliard de dollars.

« Les pays arabes ont encore besoin de déployer un plus grand effort pour surmonter les défis de la sécurité alimentaire, que représentent la faible efficacité de l’utilisation des ressources hydrauliques, l’utilisation limitée de la technologie agricole, le bas niveau des investissements orientés vers l’agriculture comparativement aux autres secteurs économiques et le non accès des petits agriculteurs aux services, à la protection et à l’automatisation, appelant à adopter une approche de développement équilibrée en se concentrant sur le développement rural arabe et à sa prospérité ainsi qu’à hisser le niveau des services et à améliorer les conditions de vie de ses communautés.

Le Directeur général de l’OADA a passé ensuite en revue les objectifs stratégiques de l’organisation avant de présenter l’ordre du jour de la session.

Le représentant des Etats de la Ligue Arabe, le Ministre Plénipotentiaire Mohamed Khair Abdel Qader, a exprimé quant à lui, dans son allocution à cette cérémonie, ses remerciements et sa gratitude à Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, pour son généreux parrainage de ces réunions et pour son soutien continu apporté à tous les efforts qui soutiennent l’action arabe commune.

Il a mis également en exergue les grands défis auxquels est confronté le monde arabe et les répercussions qui en ont résulté sur la sécurité alimentaire dans notre région, soulignant dans ce contexte l’importance de créer un programme alimentaire arabe pour venir en aide aux victimes des catastrophes et des crises alimentaires.

La Ligue arabe croit en la capacité de la région arabe à compter sur elle-même pour produire la plus grande partie de ses besoins alimentaires, a-t-il dit, rappelant les décisions prises dans ce cadre par l’organisation et insistant sur la nécessité de revoir les concepts de sécurité alimentaire pour relever ces défis.

« Cette session est l’occasion d’échanger sur les moyens les plus efficaces de l’action arabe commune, la répartition des rôles et l’échange des énergies », a-t-il conclu.

Le Directeur général de la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) M. Sidi Ould Tah,, a souligné dans son intervention faite à cette rencontre, la nécessité de reconsidérer les approches utilisées pour parvenir à la sécurité alimentaire aux niveaux national et arabe, sur la base des enseignements tirés de la pandémie de la Covid et de la guerre en Europe de l’Est, « qui fait de l’agriculture une priorité absolue ».

Il a souligné aussi l’importance de l’intégration économique arabo-africaine et son rôle dans la sécurité alimentaire arabe, disant qu’elle offre aux deux parties une grande opportunité de succès, assurant la disponibilité de la BADEA à fournir ce qui est nécessaire pour réaliser cette intégration, passant enfin en revue, les actions menées par cet organisme dans ce domaine au niveau de certains Etats arabes et africains.

Les ministres arabes sont entrés, après la cérémonie d’ouverture officielle, en séances de discussion à huis clos, axées entre autres sur les questions financières, administratives et techniques et la nomination d’un nouveau directeur général de l’OADA.

La cérémonie d’ouverture de la session s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de l’agriculture, M. Momma Ould Beibata, et de plusieurs hauts fonctionnaires du département.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs