Ouverture de la deuxième session parlementaire ordinaire de l'année 2021-2022   
02/04/2022

Le nouveau siège de l’Assemblée nationale a abrité vendredi l’ouverture de la deuxième session parlementaire ordinaire pour l’année 2021-2022.



La cérémonie d’ouverture de la session, à laquelle ont assisté plusieurs membres du gouvernement, a commencé par la récitation de versets du Saint Coran, suivie de l’exécution de l’hymne national. Le président de l’Assemblée nationale, M. Cheikh Ould Baya, a souligné, dans une allocution prononcée pour la circonstance, que l’ouverture de la deuxième session parlementaire ordinaire intervient après des vacances parlementaires qui ont permis aux députés d’avoir des contacts avec leurs électeurs et de connaître leurs préoccupations.

Il a souligné la nécessité d’œuvrer pour atteindre une autosuffisance qui nous protège des chocs exogènes, notant que cela n’interviendra qu’en revoyant notre vision pour le travail en le considérant désormais comme une valeur en soi.

Cela ne peut être que lorsque l’on réalise que la production est une exigence requise avant la consommation, que l’on travaille à développer les méthodes et les moyens de notre agriculture et de notre élevage, que l’on arrive à promouvoir le secteur de la pêche maritime et à appuyer l’expansion de la Société nationale de distribution de poisson.

Voici le texte intégral de ce discours :

"Au nom d’Allah le Miséricordieux le très miséricordieux et que les prières et la paix soient sur Son Noble Prophète

Messieurs les ministres;

collègues députés;

Mesdames et Messieurs;

Nous inaugurons aujourd’hui notre deuxième session ordinaire de l’année parlementaire 2021-2022, après des vacances parlementaires qui ont permis aux députés de prendre contact avec leurs électeurs et de connaître leurs préoccupations. Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que la deuxième session ordinaire de chaque année parlementaire offre aux législateurs une plus grande possibilité d’exercer leur rôle de contrôle, compte tenu de leur préoccupation et de celle du gouvernement, lors de la première session ordinaire, centrée sur l’aspect législatif, en particulier la discussion et l’approbation du projet de loi de finances.

C’est une occasion que nous espérons que notre honorable Assemblée ne manquera pas d’exploiter pleinement. Tout en souhaitant plein succès à Son Excellence le Premier ministre et aux membres de son nouveau gouvernement, j’espère que ce rôle de contrôle leur sera utile - après avoir obtenu la confiance du peuple confirmée par le choix de Son Excellence le Président de la République - dans la mise en œuvre du programme sur lequel ils seront confirmés dans cette circonstance nationale et internationale particulière.

Mesdames et Messieurs;

Le conflit armé russo-ukrainien actuel a exacerbé les répercussions catastrophiques de l’épidémie de Covid-19 sur les pays du monde entier. Les experts économiques s’accordent, à l’unanimité, sur le fait que cette situation complexe entraînera des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement, provoquera une augmentation des prix, voire une pénurie de certains produits de base tels que l’énergie et les céréales, et constituera une menace pour la sécurité alimentaire mondiale, et menace - si la guerre se prolonge - de famine dans les pays qui se nourrissent au-delà de leurs frontières, notamment sur notre continent africain.

Ces prévisions - outre le souci qu’elles nécessitent de prendre des mesures provisoires visant à atténuer l’impact de ces crises - doivent nous inciter à envisager et à mettre en œuvre des politiques ciblées pour atteindre une autosuffisance alimentaire durable, en accordant une plus grande attention à l’agriculture, irriguée et pluviale, et en profitant de ce dont Allah nous a pourvu. Parmi les avantages dans ce domaine, nous possédons de vastes terres agricoles, au bord du fleuve avec une rive d’environ 700 km.

Mesdames et Messieurs ;

Atteindre l’objectif d’autosuffisance, qui nous met à l’abri des chocs exogènes, ne peut se faire qu’en revoyant notre vision pour le travail en le considérant désormais comme une valeur en soi.

Cela ne peut être que lorsque l’on réalise que la production est une exigence requise avant la consommation, que l’on travaille à développer les méthodes et les moyens de production de notre agriculture et de notre élevage, que l’on arrive à promouvoir le secteur de la pêche maritime et que l’on appuie l’expansion de la Société nationale de distribution de poisson.

Dans ce contexte, il est devenu impérieux de réduire les déchets représentés par la transformation des produits halieutiques propres à la consommation humaine en poudre de poisson (moka), qui a de faibles rendements pour le trésor public et des dommages environnementaux certains.

Atteindre l’objectif d’autosuffisance requiert de notre part de retrousser nos manches et de nous départir des mentalités rétrogrades de mépris pour le travail, d’attentisme, de dépendance et de paresse qui entravent la réalisation du développement et de l’autosuffisance auxquels nous aspirons.

Il n’y a pas d’issue pour arriver à l’indépendance de la décision et à l’exercice de la pleine souveraineté pour un pays, tant qu’il mendie aux autres ce qu’il peut produire lui- même et exporter vers les autres. Il est honteux, sur le plan individuel également, de mépriser le travail et de quémander les autres.

Notre mémoire collective garde encore à l’esprit, remplie d’amertume et de chagrin, la souffrance de notre peuple lors de la famine de 1944 suite aux répercussions de la Seconde Guerre mondiale, année populairement connue sous le nom d’"Année de la faim".

Enfin, je vous souhaite, chers collègues députés, une bonne rentrée parlementaire et, avec la bénédiction d’Allah, je déclare ouverte, conformément à l’article 52 (nouveau) de la Constitution et aux articles 54 et 55 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, la deuxième session ordinaire de l’année parlementaire 2021-2022.

Wassalamou Aleykoum We Rahmetoullahi We Barakatouhou’’.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs