Conseil des ministres: Respect strict des règles de transparence et de bonne gouvernance (Président de la République)   
01/04/2022

Le Conseil des Ministres s’est réuni le vendredi 1er avril 2022 sous la Présidence de Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, Président de la République.



Cette réunion a été consacrée à la prise de contact entre les membres du nouveau gouvernement, et aux orientations générales.

Ainsi, Son Excellence le Président de la République a débuté la réunion en félicitant les nouveaux entrants pour la confiance accordée, soulignant qu’ils doivent constituer une valeur ajoutée sur laquelle on peut compter pour insuffler un nouvel esprit qui renforce la performance de l’action gouvernementale et augmente son efficacité.

Il a ensuite félicité ceux en qui a été renouvelée la confiance les incitant à doubler leurs efforts pour une mise en œuvre efficiente et rapide des différents volets du programme gouvernemental.

Il a enfin exhorté tout le monde :

- au respect strict des règles de transparence et des principes de bonne gouvernance dans la gestion des ressources financières, la gestion des affaires publiques et administratives, la restauration des valeurs du travail, le respect du mérite et du droit, ainsi que le renforcement des compétences et des aptitudes des ressources humaines par la formation continue ;

- à développer le service public dans son ensemble, à bâtir une administration de proximité, professionnelle et efficace basée sur les résultats, avec un suivi et une évaluation périodique des niveaux d’atteinte des objectifs pour corriger ou réorienter les plans et les programmes ;

- à améliorer la relation entre l’administration et le citoyen afin d’assurer l’égalité d’accès aux services et de les rapprocher du citoyen.

Il a enjoint tout le monde à coopérer et à coordonner l’action gouvernementale, en insistant sur la nécessité :

• de la concertation permanente entre les ministres sur les dossiers communs, et qu’elle ne se limite pas aux réunions du conseil ou des comités ministériels ;

• d’instaurer la culture de coordination et de concertation au sein de chaque département ministériel, de manière à ce que chacun soit impliqué dans la prise des décisions et que ses avis soient mis à profit, d’une part, et de tenir compte de leurs répercussions à différents niveaux, ainsi que le moment propice et la forme de leur annonce au public de l’autre.
AMI



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs