Clôture à Nouakchott du colloque sous-régional sur la lutte contre l’esclavage et ses formes contemporaines   
18/03/2022

Les travaux du colloque sous-région al sur la lutte contre l’esclavage et ses formes contemporaines, organisé, sous le haut patronage du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani,



par les ONG fondatrices du Réseau G5 Sahel Contre l’Esclavage en collaboration avec le commissariat aux Droits de l’Homme, à l’Action humanitaire et aux Relations avec la Société civile ont pris fin, jeudi, à Nouakchott.

La rencontre, de deux jours, était organisée sous le thème : " Faisons de la lutte contre l’esclavage un combat commun et consensuel entre la société civile et les gouvernements des pays du Sahel ». Elle visait principalement à amener les gouvernements des pays du G5 Sahel à s’engager pleinement, à travers la mise en place d’une stratégie coordonnée et concertée, visant l’éradication complète de l’esclavage et pratiques analogues et leurs séquelles.

Dans son mot de clôture, le Commissaire adjoint aux Droits de l’Homme et à l’Action humanitaire et aux Relations avec la Société civile, M. Rassoul Ould khal, a expliqué que la tenue du colloque et ses présentations et discussions ont été l’occasion à des échanges féconds et constructifs d’expériences visant à renforcer les efforts des gouvernements et des organisations de la société civile dans les États du Sahel pour lutter efficacement contre l’esclavage et ses formes contemporaines.

Il a ajouté que l’organisation du colloque dans notre pays a permis d’envoyer des messages clairs, selon lesquels la Mauritanie privilégie le dialogue et le partenariat constructif avec tous les acteurs sur le terrain, quelles que soient leurs affiliations et opinions, afin d’examiner et de résoudre tous les problèmes en suspens, en particulier ceux qui affectent la préservation et la préservation de la dignité humaine.

M. Khal a, également, salué toutes les initiatives et idées qui contribueraient à renforcer la cohésion sociale et la sécurité sociale.

Enfin, il a mis l’espoir pour que les résultats du Forum guideront l’élaboration de politiques et de programmes pour la promotion et la protection des droits de l’homme en général et l’élimination de l’esclavage, de ses conséquences et de ses formes contemporaines.

Pour sa part, le président de l’Association abolitionniste IRA, le député Biram Dah, a remercié le régime politique d’avoir accepté de travailler avec les principes de consolidation de la démocratie institutionnelle.

Il a ajouté que le système de déclaration de la société civile, qui était une exigence de l’État de droit démocratique et de la communauté internationale des droits de l’Homme était devenu une réalité. « Il n’y avait plus d’organisation non autorisée dans le pays. Les organisations qui n’avaient pas exécuté à temps et en capacité juridique ont été dissoutes par la loi ».

M. Abeid a félicité le Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani, le Gouvernement et les juristes pour l’achèvement de la Loi.

M. Ali Bouzou a précisé que le combat contre ce phénomène doit être un travail commun entre les gouvernements des pays du sahel et les sociétés civiles pour venir à bout de ces pratiques honteuses.

Il a décrit la Conférence comme un exemple concret, notant qu’il n’avait pas pensé qu’une telle réunion serait si importante, ajoutant que la réception officielle des délégations participantes avait donné de la valeur à la Mauritanie.

« La Mauritanie a souhaité aller dans le sens des libertés fondamentales, du respect des droits et d’une République juste, en exprimant son bonheur et sa satisfaction quant aux résultats de la rencontre ».


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs