Le commissaire aux Droits de l’Homme: présente les missions de l’instance de nationale de lutte contre le Trafic de personnes   
10/03/2022

Le commissaire aux Droits de l’Homme, à l’Action humanitaire et aux Relations avec la Société civile, M. Cheikh Ahmedou Ould Ahmed Salem Ould Sidi, a annoncé, mercredi, la création d’une instance nationale dédiée à



la lutte contre la traite des personnes, en particulier celles migrantes et à la protection des victimes. D’après le commissaire, qui intervenait, mercredi soir, lors du commentaire des résultats du conseil des ministres, un rapport annuel sera produit, afin d’évaluer le travail effectué.

A l’entame de son propos, le commissaire a déclaré que le projet de décret vient en application des dispositions de l’article 53 de la n°2020-017 du 6 aout 2020 portant sur la prévention et la répression des êtres humains ainsi que la protection des victimes. "Le texte s’inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre des engagements de la Mauritanie, suite au dernier examen périodique universel".

Ainsi, l’Instance Nationale de Lutte Contre la Traite des Personnes et le Trafic des Migrants (INLCTPTM) sera chargée de mettre en place des programmes, des projets et des mécanismes de prise en charge des victimes. Elle aura aussi pour mission de créer et alimenter une base de données, qui permettra d’aider à la prise de décision.

Le commissaire a, d’ailleurs, affirmé que l’absence de données statistiques est l’une des raisons majeures, qui ont motivé la création de l’instance.

A la suite de sa présentation, le commissaire a répondu à plusieurs questions liées à l’action de son département et souligné que des équipes sont régulièrement mobilisées et dépêchées aux quatre coins du pays, pour promouvoir les droits de l’homme et les protéger.

Poursuivant, il a déclaré que climat au sein du département a, également, changé, notant qu’on ne risque plus d’être inquiété pour avoir signalé une violation des droits de l’homme. Dans ce sens, il a salué le travail qu’effectue la société civile, que son département considère comme étant un partenaire de développement.

En outre, le commissaire a déclaré que la stratégie pour l’accès à la justice est en cours de finalisation, ajoutant que cette dernière prend en compte les critères nécessaires pour la justice transitionnelle.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs