Le Commissaire aux droits de l'homme à Genève: Des organismes et des programmes d’intégration et d’assistance de catégories défavorisées   
03/03/2022

La situation des droits de l’homme dans notre pays a connu des progrès appréciables, en matière de promotion et de protection des droits civils, politiques, économiques et sociaux, renforçant la place de la Mauritanie au



sein des nations qui s’efforcent de construire l’État de droit et des institutions, de consolider la démocratie et les droits de l’homme, et de préserver les concepts de liberté, de sorte à garantir la construction d’un être humain libre, maître de sa volonté, a affirmé le Commissaire aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, M. Cheikh Ahmedou Ould Ahmed Salem Ould Sidi, dans son discours prononcé mercredi, devant la quarante-neuvième session du Conseil des droits de l’homme à Genève.

Le gouvernement mauritanien a créé des organismes et des programmes visant à intégrer, former et aider les catégories, demeurées marginalisées et défavorisées, afin d’occuper une place digne au sein de la société, a-t-il dit, comme l’a affirmé Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, dans son discours historique de Ouadane, au cours duquel, il a appelé l’ensemble des citoyens à dépasser les survivances de cette injustice qui ternit notre héritage culturel et à apurer les discours et les comportements des préjugés et des images stéréotypées.

Malgré les grands efforts et l’ampleur des acquis dans le domaine des droits de l’homme, notre monde est toujours confronté à un ensemble d’obstacles et de défis qui entravent la mise en œuvre de nombreux traités pertinents, privant certains de jouir de leurs droits les plus fondamentaux et les plus indispensables, dit le commissaire ajoutant qu’on peut citer à titre non exhaustif parmi ces obstacles et défis, les conflits, la contrebande, le terrorisme, l’extrémisme violent, la migration clandestine, les impacts climatiques et la traite des êtres humains.

Notre pays déploie toujours, à ce propos, poursuit-il, des efforts inlassables, aux niveaux international et régional, pour contribuer efficacement à la résolution des conflits, à l’accueil et à l’hébergement des personnes déplacées et des demandeurs d’asile, à relever les défis à travers diverses politiques et une approche sécuritaire globale, afin de lutter contre le terrorisme, l’extrémisme et la criminalité transnationale organisée, notamment dans le cadre du Groupe des cinq pays du Sahel.

Le monde est témoin depuis deux ans, d’un grand défi mondial représenté par la pandémie de la Covid-19, dont nous vivons encore les répercussions et qui a considérablement impacté les programmes économiques et les modes de vie courante.

Grâce aux politiques sages adoptées par notre pays pour gérer la crise, la priorité a été donnée à la satisfaction des droits économiques et sociaux, en particulier des groupes vulnérables de la population. De grands programmes, notamment ’’Mes Priorités’’, le programme pastoral spécial et le plan de solidarité national et de riposte à la pandémie de COVID-19.

La situation des droits de l’homme dans notre pays, affirme -t- il, a connu des progrès appréciables, en matière de promotion et de protection des droits civils, politiques, économiques et sociaux. C’est ainsi fait-il remarquer que, pour la première fois, un processus d’élaboration d’une stratégie nationale de promotion et de protection des droits de l’homme dans le pays a été lancé, caractérisé par la concertation, en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme dans notre pays.

Passant en revue les autres actions menées, le commissaire évoque le cadre légal et institutionnel de promotion et de protection des droits de l’homme qui a connu une évolution qualitative à travers la ratification de nouveaux textes législatifs qui ont renforcé la protection des droits et des libertés, tels que la loi 004-2021 relative aux associations, organismes et réseaux, qui consacre pour la première fois le système d’autorisation des associations au lieu de l’octroi de licences et à travers la création de l’Observatoire national des droits des femmes et des filles.

Il a souligné qu’un prix national a été également créé pour encourager les défenseurs des droits de l’homme et renforcer la cohésion socialeet qu’une table ronde sur l’application de la loi 031-2015, qui criminalise l’esclavage et punit les pratiques esclavagistes a été organisée.

Le gouvernement a –t-il ajouté, a poursuivi, dans le cadre de la promotion des droits économiques et sociaux, la mise en œuvre du programme élargi ’’Mes priorités’’, qui comprend le plus grand nombre de projets simultanés de l’histoire du pays. Ce programme vise à augmenter le pouvoir d’achat des citoyens, à améliorer l’accès aux services de base et à créer des opportunités d’emploi. Près de 50% de la population en a bénéficié.

Les soins de santé et les assurances ont également été élargis à 16 % des familles nécessiteuses environ alors que 64 infrastructures scolaires complètes avaient été inaugurées et le programme des cantines scolaires lancé, ce qui reflète à bien des égards l’importance accordée par les autorités supérieures à la promotion de l’éducation et de la santé, à la réduction des disparités entre les franges de la société et à la lutte contre les inégalités et l’injustice.

Dans le même contexte, précise M. Cheikh Ahmedou O. Ahmed Salem Ould Sidi, des organismes et des programmes dont la vocation est d’intégrer, de former et d’aider les groupes marginalisés et défavorisés afin d’occuper une place appropriée au sein de la société, avaient été créés.

Son Excellence le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El-Ghazouani, a invité dans son discours historique de Ouadane, « l’ensemble des citoyens à dépasser les survivances de cette injustice qui ternit notre héritage culturel et à apurer les discours et les comportements des préjugés et des images stéréotypées », disant qu’il « n’est de meilleur garant pour la protection des individus, la préservation de leur dignité et la défense de leurs droits que la prévalence d’une unité nationale bien ancrée dans un Etat de droit moderne ».

Un discours qui a suscité une large satisfaction et bénéficié d’une grande interaction de la part des diverses franges de la société.

Notre pays continue, avec diligence et par tous les moyens, à respecter ses engagements internationaux dans le domaine des droits de l’homme. Cela s’est matérialisé par son interaction positive et continue avec tous les organes et mécanismes internationaux et régionaux spécialisés.

Peut-être que le récent passage de notre pays devant le mécanisme d’Examen Périodique Universel (EPU) et sa participation à un dialogue interactif avec le groupe de travail spécial sur les disparitions forcées, témoignent, entre autres, de la volonté sincère et du dynamisme remarquable qui définissent le cours de la relation avec ces organismes.

Nous attendons dans les mois à venir, la visite de la Rapporteuse spéciale sur les formes contemporaines d’esclavage et de la présidente du Groupe de travail sur les droits des femmes et des filles.

Permettez-moi de louer, au nom du gouvernement mauritanien, les efforts de toutes les organises des Nations Unies qui accompagnent et soutiennent notre pays dans le domaine des droits de l’homme, en particulier le Haut-Commissariat aux droits de l’homme dans notre pays, ainsi que les autorités nationales des institutions de défense des droits de l’homme et des organisations de défense des droits de l’homme dont la participation représente effectivement un indicateur important de la place dont elles jouissent et du grand rôle qui est attendu d’elles, que ce soit au niveau de la mobilisation, de l’éducation ou du conseil.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs