Porte-parole du gouvernement : Le gouvernement œuvre pour améliorer les conditions de travail et de vie des enseignants   
24/02/2022

Le ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, M. Moktar Ould Dahi, a indiqué, mercredi soir, que le conseil des ministres a examiné et adopté un projet de loi



instituant un régime spécial de suretés mobilières conventionnelles ainsi qu’un plan relatif à « l’opération Ramadan 2022 ».

Le porte-parole du gouvernement, a commenté les résultats du conseil des ministres, réuni, mercredi, aux côtés de ses collègues de la Justice, M. Mohamed Mahmoud Ould Cheikh Abdoullah Ould Boya et du ministre du Commerce par intérim, M. Dy Ould Zein.

Répondant à une question sur la grève observée par des enseignants et professeurs, le porte-parole du gouvernement a réitéré la volonté du gouvernement de toujours œuvrer, dans le sens de l’amélioration des conditions de travail et de vie des enseignants et des professeurs.

Le ministre, qui s’est voulu rassurant vis-à-vis des parents d’élèves, note que le taux de suivi de la grève est de 10%.

Par ailleurs, le porte-parole a souligné que les enseignants ont usé de leur droit légitime à la grève. Cependant, il a rappelé que les autorités n’ont ménagé aucun effort pour améliorer le statut du corps professoral, et cela, dans la limite des ressources disponibles. Pour le ministre, des augmentations importantes ont été décidées ainsi que la mise en œuvre d’un programme de valorisation de la profession enseignante.

En réponse à une autre question, le porte-parole du gouvernement a confirmé l’information relayée par des médias et qui faisait état de l’arrestation de mauritaniens par l’armée malienne. Le ministre qui n’est pas entrée dans les détails, et a simplement annoncé que les ressortissants mauritaniens ont été remis à l’ambassade de Mauritanienne à Bamako.

Par ailleurs, le ministre a affirmé que la décision de la Mauritanie de faire payer les tests PCR aux voyageurs, est tout à fait normale. Selon lui, la plupart des pays en font de même, soulignant toutefois qu’il y a des couches de la société qui bénéficient de gratuité, dont des personnes devant être évacuées pour bénéficier de soins ou encore des étudiants. Ensuite, le ministre a rappelé que la mesure qui vise à faire payer le test Covid-19 par les voyageurs, avait été suspendue au moment où les vagues succédaient.

En outre, le porte-parole a annoncé que le retard constaté par certains, par rapport à la tenue des concertations nationales est dû à la duplicité des positions au niveau des partis d’opposition. Il assuré que les partis de la majorité sont prêts et que ceux-ci ont d’ores et déjà choisi leurs représentants.

Pour finir, le ministre a déclaré qu’au vu de l’impact important que le festival des cités du patrimoine a eu sur Ouadane, le Président de la République a donné des instructions, pour que l’événement soit organisé chaque année. Initialement, le festival devait se tenir chaque deux ans, a-t-il rappelé.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs