Clôture du septième Festival de la poésie arabe de Nouakchott   
25/02/2022

Les manifestations de la septième session du Festival de la poésie arabe de Nouakchott, organisé par la maison de la poésie de Nouakchott du 21 au 23 février courant, ont été clôturées hier soir à Nouakchott.



La soirée poétique, organisée, à cette occasion et à laquelle avaient participé cinq poètes de notre pays, du Maroc et d’Algérie, avait été marquée par la remise d’attestations de distinction aux participants à la soirée, et la signature d’un livre : "Chedha El Esmaa" du poète Moctar Ahmedou Edde.

Le directeur de la maison de la poésie de Nouakchott, M. Abdallahi Ould Seyed, a exprimé pour la circonstance ses remerciements et sa reconnaissance au département de la culture du gouvernement de Sharjah pour le soutien apporté à la fois à la maison de la poésie et au festival de la Poésie Arabe de Nouakchott, aux partenaires locaux de la maison de la poésie, dont le ministère de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement et la Région de Nouakchott et aux invités venus de pays voisins pour leur présence et leur participation à la manifestation.

Le succès du présent festival a suscité, également, les éloges des invités et des dizaines de personnalités culturelles présentes à la manifestation culturelle, notamment pour avoir élargi au cours de cette édition, les ponts de communication aux poètes arabes des Etats subsahariens.

14 poètes et sept conférenciers avaient participé aux activités de ce festival, entrecoupées de sessions culturelle et de la signature de recueils de poésie émis cette année par le département de la Culture de Sharjah.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs