Lancement à Nouakchott du septième festival de poésie arabe   
22/02/2022

Le ministre de la Culture, de la Jeunesse, des Sports et des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, M. Mokhtar Ould Dahi, a supervisé, lundi, à Nouakchott, le lancement des manifestations de la septième édition du Festival de poésie arabe de Nouakchott.



 "Le département de la culture s’emploie sans arrêt à redynamiser la scène culturelle du pays, à travers de nombreux programmes et mécanismes, a affirmé à cette occasion, le ministre, disant qu’il compte beaucoup dans cette orientation sur les deux unions de poésie arabe et populaire ainsi que de toutes les plateformes culturelles « dont la plus active est la maison de la poésie », a-t-il dit.

Il a renouvelé, également, l’engagement du département à rester fidèle à la créativité et aux innovateurs, notamment dans le domaine culturel, mettant en exergue la place de la poésie dans ce pays, devenu, grâce à la Mahadra mauritanienne, l’un de ses porte-étendards.

« Beit Chear (Maison de poésie) est l’une des manifestations de la coopération culturelle entre la Mauritanie et les Emirats Arabes Unis frères dans le cadre des multiples volets de coopération qui rapprochent les deux peuples frères », a-t-il ajouté.

Le ministre a exprimé sa fierté et son appréciation pour cette coopération constructive « où la Maison de la poésie est perçue comme un prolongement du succès des ambassades culturelles dans ce domaine et loué les efforts des frères de l’Emirat de Sharjah, dirigé par Son Altesse Cheikh Dr. Sultan ben Muhammad Al-Qasimi, membre du Conseil suprême et Gouverneur de Sharjah, ainsi que l’appui du Département de la culture de Sharjah, visant à soutenir les efforts culturels, à travers la création et le financement de maisons de poésie au niveau de plusieurs Etats arabes, dont la Mauritanie.

« Cette manifestation se tient aujourd’hui pour célébrer et confirmer la continuité du travail inlassable destiné à redonner l’espoir de faire avancer la poésie et d’élever son statut, dans l’intérêt de ses intervenants et de l’humanité toute entière, d’une part, et à titre d’orientation des jeunes pour intégrer l’espace de créativité et de s’éloigner de l’extrémisme et de l’excès, d’autre part », a affirmé pour sa part le directeur de la maison de la poésie de Nouakchott, M. Abdallahi Seyed.

« C’est partant de cette vision, que Son Altesse Muhammad bin Sultan Al Qasimi, Gouverneur de l’Emirat de Sharjah, a établi des maisons de poésie arabe dans les pays arabes », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le chef de la délégation de Sharjah au festival, le président du département de la culture de son gouvernement, M. Abdullah bin Mohammed Salem Laouisi, au gouvernorat de Beit Chaer à Nouakchott, a salué quant à lui, l’organisation de ses activités culturelles, au cours de sept années consécutives, « transformant ainsi la Mauritanie en une oasis de la poésie dont le rayonnement transcende son environnement géographique ».

Il a remercié, par ailleurs, le ministère de la Culture pour son interaction dans le soutien de ce noble effort.

Le premier jour dudit festival a été marqué par la présentation d’un film documentaire sur les activités de la maison de la Poésie au cours de l’année dernière, la distinction de certains poètes, la distribution d’exemplaires des recueils de poésie récemment publiés au profit de certains responsables gouvernementaux et acteurs de la scène médiatique.

D’une durée de trois jours, le festival verra, aussi, l’organisation de soirées poétiques, d’un colloque culturel sur la critique, la distribution d’attestations au profit de plusieurs poètes, et la signature de recueils de poésie.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs