Nouakchott: Renforcement des capacités de la Force conjointe du G5 Sahel pour une meilleure gestion de l’information et des relations avec les médias   
22/02/2022

Les travaux d’un atelier de renforcement des capacités de la force conjointe du G5 Sahel pour une meilleure gestion de l’information et des relations avec les médias concernant l’application du cadre de conformité ont débuté, lundi, à Nouakchott.



 Ouvrant la rencontre, le ministre de la Défense nationale, M. Hanenna Ould Sidi, a salué l’initiative de l’organisation de cet atelier, qui vise le renforcement des capacités de la Force conjointe du G5 Sahel pour une meilleure gestion de l’information et des relations avec les médias concernant l’application du Cadre de conformité

S’adressant aux participants, le ministre a déclaré que cette formation, qui répond à un besoin crucial, plusieurs fois exprimé par le commandement de la Force conjointe, permettra de consolider vos capacités techniques en ce qui concerne les fondamentaux de la communication institutionnelle et de la gestion de l’information

« Elle permettra, aussi, de renforcer votre compréhension des enjeux relatifs à la communication sur le projet cadre de conformité dans le but ultime d’améliorer vos relations avec les médias et d’accroitre la visibilité de vos actions », a-t-il constaté.

Parlant des avantages d’une bonne communication, M. Sidi a expliqué qu’elle permettra à la Force Conjointe de faire savoir ce qu’elle fait, mais aussi de participer résolument dans le combat contre les idiologies extrémistes pour faire triompher la culture de la tolérance.

« Cette professionnalisation doit être complétée et valorisée par l’intégration des exigences en matière de droits de l’homme et de protection des civils dans la planification et la conduite des opérations », a-t-il fait remarquer.

Parlant du cadre de conformité, le ministre a précisé qu’il serve de guide et de référence qui appellent une formation continue a l’image de l’atelier, et doit, en permanence, s’adapter aux évolutions rapides et parfois imprévisibles de l’environnement opérationnel.

« Or nous savons aujourd’hui que dans les conflits asymétriques, la bataille de l’information est globale et constitue un élément de la guerre elle- même », a, encore, souligné le ministre.

S’agissant de l’importance de l’information, le ministre a noté qu’elle permet à la Force conjointe G5 Sahel ( FC G5S) de légitimer sa présence, de valoriser son rôle dans la stabilisation et les actions civil-militaires qu’elle mène sur le terrain, d’obtenir la collaboration et la confiance des populations, et enfin de stigmatiser le comportement et les pratiques de l’adversaire.

A l’endroit du secrétariat exécutif du G5 Sahel, le ministre a salué son leadership et son engagement quotidiens dans la mise en œuvre du mandat du G5 sahel, en dépit des nombreux défis et difficultés contextuelles.

Il a remercié, également, Monsieur l’ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union européenne pour le soutien financier de son institution ; soutien sans lequel cet atelier n’aurait pas pu être organisé.

Le ministre a enfin exprimé ses remerciements au coordinateur du Projet du haut-Commissariat aux Droits de l’Homme pour son appui technique constant a la Force Conjointe et au Secrétariat exécutif pour la mise en œuvre du cadre de conformité

Pour sa part, le colonel Jennih Youssouf, a, au nom du Général de division Oumar BIKJMO, Commandant de la Force Conjointe du G 5 Sahel, salué l’organisation de cet atelier dont les travaux seront consacrés au renforcement des capacités da la Force conjointe du GS Sahel pour une meilleure gestion de l’information et des relations avec les médias concernant l’application du Cadre de conformité.

Pour sa part, le coordonnateur du projet HCDH appui â la force conjointe, M. Julien Attakla-Ayinon, que HCDH appuie l’organisation, de cet atelier est de contribuer à améliorer les capacités techniques de la Force conjointe du G5 Sahel a mieux communiquer sur les efforts , les succès et défi de la mise en œuvre du Cadre de conformité aux droits de l’homme et du droit international humanitaire.

Il a ajouté le droit à l’information des populations est un droit reconnu et ancré dans tous les instruments internationaux et régionaux de promotion et de protection des droits de l’homme.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs