L'Assemblée nationale ratifie l'accord de partenariat UE – RIM en matière de pêche   
31/01/2022

L’Assemblée nationale a adopté, au cours d’une séance plénière tenue dimanche, sous la présidence du premier vice-président de cette chambre, M. Ahamdi Ould Hamadi, un projet de loi portant accord de partenariat dans le



 domaine de la pêche durable entre la Mauritanie et l’Union européenne, signé le 15 novembre 2021 à Bruxelles.

Le ministre de l’Agriculture, M. Sidina Ould Ahmed Ely, ministre des Pêches et de l’Économie Maritime par intérim, a expliqué dans son intervention devant les députés, que cet accord conclu avec l’Union Européenne, pour une durée de six ans, remplace l’accord accord en vigueur depuis 2006.

Il a ajouté que l’accord fixe un cadre de coopération entre les deux parties dans le domaine de la pêche maritime, et permettra aux flottes européennes de pêcher dans les eaux soumises aux lois mauritaniennes les quotas en sus des quantités exploitées par les flottes mauritaniennes.

Le ministre a souligné que l’accord est le fruit de trois années de négociation dans un contexte difficile marqué par les effets de la pandémie de Covid-19, notant qu’il a également été convenu de renouveler le protocole de mise en œuvre tous les cinq ans avec la possibilité de l’amender dans le cadre de la cadre de la commission mixte en fonction des conditions d’activité de la flotte et de l’état des stocks halieutiques.

Il a indiqué que le quota annuel total accordé dans le cadre de l’accord s’élève à un maximum de 287 000 tonnes, les petits pélagiques représentant 84% du quota total, notant que les céphalopodes ne sont pas inclus dans ce quota car ils constituent une richesse unique réservée aux investisseurs mauritaniens.

M. Sidina Ould Ahmed Ely a ajouté que l’accord prévoit que la Mauritanie percevra une contrepartie financière de 61,6 millions d’euros, en plus des redevances versées par les armateurs, dont la quasi-totalité a connu des augmentations.

Il a indiqué que cette compensation financière consiste en 57,5 millions d’euros de compensation pour l’accès des navires européens aux eaux mauritaniennes, en plus d’un appui sectoriel d’un montant de 4,125 millions d’euros, pour le financement d’activités spécifiques liées à la promotion du secteur et la préservation de la richesse halieutique.

Le ministre a attiré l’attention sur le fait que les navires européens sont tenus de décharger leur cargaison de poisson dans un port mauritanien où sont déterminées les quantités pêchées et où seront perçues les taxes et redevances dues à l’État.

Dans leurs interventions, les députés ont mis en relief l’importance de cet accord, qui a ajouté un certain nombre de critères ayant permis d’assurer que cette richesse bénéficie au pays tout en garantissant sa préservation à l’avenir.

Ils ont appelé à augmenter la performance de ce secteur en renforçant ses infrastructures et en mettant en place des industries de transformation qui garantissent une valeur ajoutée au produit national.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs