Le ministre de l’Élevage : Le nouveau décret vise l’actualisation de la liste des maladies animales réputées contagieuses.   
22/01/2022

« Le projet de décret abrogeant et remplaçant le décret n°69-132 du 28 février 1969, portant réglementation de la police sanitaire des animaux domestiques vise la mise en place un cadre juridique à même de garantir santé animale ».



 C’est ce qu’a déclaré, jeudi, le ministre de l’Elevage, M. Lemrabott Ould Bennahi, commentant un le projet de décret règlementant la police sanitaire des animaux domestiques, lors d’une conférence de presse conjointe avec ses homologues de la Culture et de l’Équipement.

M. Bennahi a souligné qu’au fil des années et de l’évolution de la science, de nouvelles maladies non répertoriées dans l’ancien décret ont vu le jour, dont certaines sont transmissibles de l’animal vers l’homme, d’où l’actualisation de la liste des maladies animales réputées contagieuses.

Selon le ministre, l’autre élément qui a suscité la mise en place du nouveau cadre juridique consiste à suivre les consignes de l’organisation mondiale de la santé animale en termes de prévention, de surveillance et de traitement.

Par ailleurs, le ministre a déclaré que c’est la direction des services sanitaires du ministère, qui s’occupera du suivi de la situation des maladies animales listées par le décret avec le soutien d’un laboratoire national ayant les moyens techniques et scientifiques pour prendre en charge ce genre de maladies.

« Le projet de décret permet, aussi, de règlementer l’acquisition, le stockage et la distribution de médicaments et produits vétérinaires », a-t-il révélé.

Interrogé sur l’interdiction par le Mali de toute exportation d’aliments de bétail vers d’autres pays, le ministre de l’Elevage a déclaré que ce pays voisin a connu un déficit pluviométrique qui a entrainé des restrictions relatives aux exportations

Toutefois, le ministre a assuré que si besoin en est, les populations situées dans les zones frontalières et l’Etat de façon général pourront s’y approvisionner. Mais le ministre a tenu à préciser que la Mauritanie avait pris des dispositions pour importer des quantités suffisantes en aliments bétail en complément de la production locale.

Au sujet de la répartition des quantités stockées entre les différentes wilayas, le ministre indiqué que la distribution a déjà commencé dans certaines zones situées dans le nord du pays, et qu’elle se poursuivra le mois prochain.

Réagissant à une question sur les conditions de transport des viandes rouges, M. Bennahi a annoncé que des actions sont menées pour réglementer la pratique, en vue de promouvoir des conditions d’hygiènes optimales, car il y va de la santé de tout le monde. Ainsi, le ministre a rappelé que des crédits avaient été octroyées à des transporteurs qui travaillent au niveau des abattoirs, afin qu’ils puissent avoir un véhicule adapté à cette activité.

« La majorité des bénéficiaires du programme, malheureusement, n’a pas respecté les engagements pris. De ce fait, des réunions ont été organisées par le ministère avec les acteurs concernés, pour solutionner le problème de façon progressive », a conclu le ministre de l’Elevage.
AMI
 


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs