Nouakchott: Atelier d’information des walis sur les mécanismes d'utilisation de la plateforme d'enregistrement des OSCs   
01/01/2022

Le Commissaire aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, M. Cheikh Ahmedou Ould Ahmed Salem Ould Sidi, a supervisé, vendredi à Nouakchott, l’organisation d’un atelier de sensibilisation



pour informer les walis sur les techniques de fonctionnement et d’utilisation de la plateforme numérique d’enregistrement et de suivi des organisations de la société civile (OSCs).

Les participants à la réunion organisée par le Commissariat aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, suivront une présentation sur les mécanismes de fonctionnement de cette plate-forme et sur la manière d’y enregistrer les données relatives aux organisations communautaires. La lumière sera faite également sur le rôle qu’elle devrait jouer dans le contrôle de ces organisations et le suivi de leurs activités, et permettre ainsi de les évaluer en fonction de leur performance et de leur efficacité notamment en déterminant le degré de leur conformité aux règles qui les régissent.

A cette occasion, le Commissaire a précisé que la loi 004-2021 du 10 février 2021 relative aux associations, organismes et réseaux, se caractérise par la transparence et la clarté. Elle introduit plusieurs réformes, dont la plus importante est le passage du système d’autorisation préalable à celui de la Déclaration qui convient aux peuples civilisés.

Il a ajouté que cette loi traduit également une nouvelle vision en harmonie avec les mécanismes constitutionnels, s’agissant de la liberté d’association pour promouvoir un mouvement efficace à même d’être un partenaire dans le développement national, notant que la société civile est un partenaire important dans la formulation, le suivi et l’évaluation des Stratégies.

Il a indiqué que le Commissariat aux droits de l’homme, à l’action humanitaire et aux relations avec la société civile, en application des directives de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, dans son discours historique à l’occasion de la 61e anniversaire de la fête nationale de l’indépendance, relatif à la nécessité de rapprocher l’administration des citoyens, a mis en place une plateforme numérique dénommée « Fadam », qui sera un outil de gestion des associations, organismes et réseaux, sur l’ensemble du territoire national.

Cette plate-forme remplacera les registres tenus par les autorités compétentes aux niveaux local, régional et national, pour l’enregistrement des déclarations d’associations conformément aux textes législatifs et réglementaires en vigueur. Il a souligné que cet atelier vise informer les walis de cette plateforme et à les former à son fonctionnement et à son utilisation, comme référence numérique unique pour contrôler la société civile, ce qui permet aux autorités officielles de disposer d’une base de données numériques à jour sur les organisations de la société civile dans notre pays : (nombre, spécialisation, réalisations sur le terrain, structures affiliées, espace géographique...).

Le Commissaire a noté que cette formation se poursuivra plus tard, pour inclure toutes les autorités administratives à travers le pays avant d’appeler tous les acteurs associatifs agréés à enregistrer leurs organisations sur cette plateforme dans le délai fixé par la loi, qui expire en novembre de l’année prochaine.

Il a souligné que le Commissariat poursuivra ses efforts pour promouvoir et réhabiliter la société civile. C’est ainsi que la semaine dernière le processus d’installation des forums des organisations de la société civile dans toutes les wilayas du pays a été achevé, ce qui est le premier processus du genre en Mauritanie, relevant que le rôle du Commissariat s’est limité à la mise en place de ces forums au détriment de l’organisation et de l’encadrement.

Le Commissaire aux droits de l’homme, a déclaré que le Commissariat a élaboré une stratégie nationale de promotion de la société civile, qui a permis un diagnostic global de la situation de toutes les ONGs du secteur, en termes de forces, faiblesses et besoins et permettra de dégager la voie pour les améliorer.

Cette stratégie est l’occasion d’identifier les acteurs impliqués dans la promotion des organisations de la société civile afin de mobiliser les pouvoirs publics, les partenaires techniques et financiers et au développement, à travers le cadre pratique mis en place.

La rencontre s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Mohamed Salem Ould Merzoug, du wali de Nouakchott- Ouest, et dumaire de la commune de Tevragh Zeina.
AMI


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs