Nouakchott: Lancement d’un projet de renforcement des capacités des filles   
03/07/2021

Un projet de renforcement des capacités des filles dans les zones rurales et quartiers périphériques a été lancé, jeudi dans les locaux de la Région de Nouakchott.



Ce projet est placé sous le thème de la «participation des filles commence par le renforcement de leurs capacités et le travail avec elles et non pour elles». Il vise une intégration socio-professionnelle des filles des zones périphériques et rurales et déclenche un débat autour des défis auxquels elles font face dans leur vie quotidienne. Le projet appuie aussi les initiatives des jeunes et met en avant les potentialités et leurs compétences pour favoriser leur intégration socio-économique.

Les activités de ce projet de l’ONG Hiwar financées par le projet Fajr du Service de coopération et d’Action Culturelle de l’ambassade de France en Mauritanie cibleront, dans un premier temps, les Moughataa périphériques (Sebkha, Dar Naïm, ElMina, Arafat et Toujounine) et par la suite les zones rurales.

Procédant au lancement officiel, le directeur adjoint de la protection au Commissariat aux Droits de l’Homme, à l’Action humanitaire et aux Relations avec la société civile, M Sid’Ahmed Ould Saleck a mis en exergue les efforts déployés par le gouvernement mauritanien pour la promotion des droits de l’homme en général et celle des femmes et des filles en particulier. ’’Cet environnement permet à cette catégorie de montrer ses compétences’ ’a-t-il souligné. Il a fait part à l’assistance de la nouvelle approche adoptée dans le cadre de la promotion des libertés publiques à travers la mise en place du système déclaratif en lieu et place de celui de l’autorisation .M. Ould Saleck s’est félicité du partenariat noué entre l’Association du Dialogue(Hiwar) et le projet Fajr fondant l’espoir que cette collaboration sera bénéfique aux femmes et aux filles.

Prenant la parole, le président de la Commission nationale des Droits de l’Homme(CNDH), Me Ahmed Salem Ould Bouhoubeïny, a salué les objectifs assignés à ce projet et l’initiative novatrice des jeunes. Il a exprimé la disponibilité de son institution à accompagner cette initiative.

Quant au coordinateur de l’ONG Hiwar, M. Rajel Ould Ramdane, il a décliné les objectifs assignés à ce projet avant de se réjouir de la forte participation des filles en son sein.

M. Ould Ramdane a remercié enfin la Région de Nouakchott et la Commission Nationale des Droits de l’Homme, l’ambassade de France en Mauritanie pour leur accompagnement.

Il est important, dit-il, de redonner confiance à ses filles par le biais d’un renforcement de leurs compétences pour leur permettre d’affronter les défis quotidiens et de mieux réussir.

Quant à Issa Djiméra représentant du projet Fajr, il s’est dit heureux de constater que ce projet a permis de répondre aux attentes des bénéficiaires. ’’La seconde phase a été l’occasion de donner la parole aux filles qui se sont exprimées librement’’, a-t-il dit.

Au nom de l’association des sourds, Mlle Ezze Mint Sidi Hadi a exprimé les préoccupations des adhérentes et des contraintes auxquelles elles font face non sans solliciter les appuis des différentes structures étatiques.
A_M_I


Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs