La résolution du Parlement Européen et la condenscendance familiaro-maritale   
25/12/2014

En simple patriote, conscient des défis de la Mauritanie moderne et  déterminé à la voir prendre de l’allure sur sa lancée actuelle, je m’insurge contre tout comportement ou dire, de nature à bloquer la marche victorieuse de mon pays.

Mes propos sont d’autant plus vrais que la Mauritanie, après tant d’errances, vient...



...de renouer avec le succès, la concordance politique et le prestige des grandes nations. Comme n’importe quel observateur, vous conviendriez avec moi, si vous ne préfériez les inutiles chicanes, que les grands chantiers sont actuels et que l’avenir radieux, pour la première fois, esquisse son ébauche, sous nos yeux et sous les yeux des autres, sans ambages et sans subterfuges. Le pays se reconstruit et la stabilité, denrée rare par les temps qui courent, apaise notre quotidien et balise notre avenir.

Dans ce climat très positif, mon pays inscrit les plus belles pages de sa transformation démocratique : le peuple s’unit et les cloisons, jadis fort entretenues, se désagrègent, une à une, sous le coup des réformes égalitaristes et des stratégies sociales uniformisantes.

Je ne peux, hélas, sur une petite page, égrener tous  les nouveaux acquis ni  dresser les points positifs de l’ère politique qui nous sauve depuis quelques années et qui nous fait rêver, à raison bien entendu, de la quiétude continue et de la prospérité générale. 

Une telle Mauritanie mérite d’être protégée. Je me suis juré de toujours le faire, sans excès fâcheux, sans mollesse aucune.

A ce que je sache, cette Mauritanie est un pays souverain d’Afrique occidentale, libre, depuis fort longtemps, de l’emprise de la France et ne se soumettant point, depuis l’éternité, aux injonctions du parlement européen.
Pourtant, ces derniers jours, quelques députés d’Europe, motivés par des accointances douteuses avec le mouvement IRA, s’en prennent à la libre Mauritanie et dépassent, au dam de toutes les valeurs universelles, les bornes de leurs compétences continentales et les limites du bon sens démocratique. Une campagne cadencée de pression politique se manifeste de tous bords, dans le but de forcer la main à notre justice nationale….de faire capituler la Mauritanie devant les chahuteurs de l’antiesclavagisme erroné….d’ériger le leader des fauteurs de trouble en icône dangereuse.
Je ne pense pas que la méthode est payante et trouve que des intérêts perfides, affreusement dénudés, commandent sans vergogne l’attitude du Parlement concerné. Au risque de verser dans les démentis crus, je ne m’empêcherai de dénoncer, dans cette Europe des libertés et de la transparence, des alliances parlementaires puant, du côté de l’Italie,  « la condescendance familiaro-maritales »….et abordant le faux problème de « l’esclavage mauritanien » sous l’angle de l’incertitude…de la conspiration  et de la légèreté.
Notre pays est une nation unie, forte de ses composantes ethniques et acquise depuis toujours aux principes de la cohabitation en symbiose….à celui de l’unisson indéfectible.
Il y a certes, depuis quelque temps,  sous la bannière de l’IRA informelle, des  voix perverses, enfourchant des discours lucratifs et confectionnant, pour dérouter les humanismes mal informés, des tragédies chimériques et de gros mensonges, en forme de cause universelle.

Des députés candides de la vieille Europe des idées ont fini par y croire et d’autres, de cette même vieille Europe des libertés, y trouvent, au nom de quelque dessein, un tremplin au chantage et à la déstabilisation de la Mauritanie.

Très vite, dans la foulée de cette campagne sur la souveraineté d’un pays d’Afrique, le Parlement Européen vient de pondre une résolution gratuite, surtout maladroite et irréfléchie, à l’encontre d’une Mauritanie qui tient à rester indépendante. En donneur de leçon, bridé par la désinformation, ce parlement honorable ne se rend pas compte qu’il trahit sa noblesse et qu’il amoche, si je puis dire, sa vieille réputation.

Aucun esclavagisme ne sévit dans mon pays et aucune personne, s’adonnant à la subversion, n’est au dessus de la loi. La justice de la Mauritanie prendra son cours, quelques soient les vociférations des uns, quelques soient les colères des autres.

Très vite, l’Europe devra comprendre que notre pays ne reçoit plus de leçons et qu’il faut plus que des injonctions pour plier la fierté de toute une Nation.

En tant que pays ami, la France ne devrait pas prendre aussitôt le relai, distribuant, avec beaucoup de maladresse, les rodomontades  et les ingénues menaces. Et, en catimini, l’on passe, pour bien punir cette Mauritanie souveraine, au blocage des dossiers économiques, à travers le retardement du renouvellement des accords de pêche et les harcèlements financiers de tous genres.

Toutes ces manières ne siéraient point à l’illustre Europe ni à son auguste Parlement !
La coopération et l’amitié doivent prévaloir avec la Mauritanie libre et les échanges mutuels, salvateurs et fructueux,  doivent rester, entre les deux civilisations, le pont sublime de l’amitié transcontinentale.
Au-delà de toutes ces nécessités, la logique démocratique et les principes essentiels du droit international, repères suprêmes de l’Europe égalitaire, imposent à tous le respect de la Mauritanie et la confiance, fort méritée, en sa façon de gérer ses affaires et de concevoir son avenir.
Pour passer le cap de la conspiration et des petits chantages, j’en appelle à toutes les consciences saines, à toutes les fibres patriotes, aux différents partis politiques, quels qu’en puisse être l’idéologie. J’invite les hommes de mon pays à oublier  les différends de la marge, à ne point s’allier, pour la paix de cette patrie bénie, avec les intérêts de l’étranger et à ne pas enfourcher la vague stérile des faux espoirs et des menues promesses.
La Mauritanie passe avant tout. Je suis certain que, sur cette affirmation, aucune âme, dans ce beau pays, n’ose commettre une erreur.

Mohamed Mahmoud Ould Bah



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs