logo-tahalil

La Mauritanie assure désormais la présidence tournante du Réseau arabe des institutions nationales des droits de l’Homme (DH)

La présidence tournante Réseau arabe des institutions nationales des Droits de l’Homme (DH)a été passée ; mercredi, au président de la Commission national des Droits de l’Homme (CNDH), Me. Mohamed Salem Ould Bouhoubeyni, en marge du congrès du réseau, qui se tient, actuellement, à Nouakchott.

Dans sa déclaration à cette occasion, Le Commissaire aux Droits de l’Homme, à l’Action humaine et aux relations avec la Société civile, M. Cheikh Ahmadou Ould Ahmed Salem Ould Sidi, a expliqué que cette assise était l’occasion d’apprécier toutes les mesures prises par la Mauritanie dans le domaine des Droits de l’Homme dans le cadre de la mise en œuvre de ses obligations internationales de protection et de promotion des DH.

Il a ajouté : Un arsenal de lois avait été ratifié par notre pays, comme la lutte contre la traite des personnes et la sécurisation des migrants, la création de l’Observatoire national des droits des femmes et des filles et l’Autorité nationale de lutte contre le trafic d’êtres humains, conformément aux traités internationaux de lutte contre ce phénomène transnational.

Enfin M. Sidi a noté que son institution, en collaboration avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCR) pendant la pandémie de COVID-19, élaboré des directives procédurales pour intégrer les droits de la personne dans la lutte contre la pandémie et toutes les crises.

A son tour, le président de la CNDH, Ahmed Salim Ould Bouhoubeyni, a noté que le Réseau arabe des institutions des droits de l’homme, qui avait vu le jour pour la première fois en Mauritanie est en phase de reprendre ses activités après une décennie, et a affirmé sa détermination à se conformer à ses aspirations.

Il a ajouté que l’intégration des droits de l’homme dans les politiques publiques, retenu pour la cette conférence n’était pas une coïncidence, mais reflétait plutôt la centralité des droits de l’homme en Mauritanie, notant que chacun doit comprendre que la stabilité et le développement ne peuvent être atteints sans le respect des droits de l’homme.

Remettant le flambeau de la présidence du Réseau arabe pour les droits de l’homme, le président sortant du réseau, M.Sultan Hassan Al-Jamali a salué l’activité positive qui a récemment commencé à imprimer le travail du Réseau et souhaité le succès de la Mauritanie au cours de son mandat. ami