logo-tahalil

Des membres du gouvernement commentent le Conseil des ministres

Des membres du gouvernement, ont commenté, mercredi soir, les résultats du conseil des ministres qui s’est déroulé plus tôt, dans la matinée. Il s’agit du ministre de l’Éducation nationale et de la Réforme du Système éducatif, porte-parole du gouvernement, M. Mohamed Malainine Ould Eyih, du ministre de la Santé, M. Moktar Ould Dahi et Ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire, M. Sid Ahmed Ould Mohamed.

Au cours de son mot introductif, le porte-parole a indiqué que le conseil a examiné et adopté plusieurs projets de lois et de décrets, ceux relatifs à la création une centre des opérations d’urgence en santé, ainsi que des plans de lotissements de quatre villes de l’intérieur du pays.

Opérations d’urgence de Santé

Lui succédant, le ministre de Santé a déclaré que le projet de décret portant création, organisation et fonctionnement d’un établissement public à caractère administratif dénommé Centre national des Opérations d’Urgence en Santé (CNOUS), s’explique d’une part par les enseignements acquis lors de la riposte contre le Covid-19 et par la volonté du pays de suivre les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) allant dans le sens de l’application du règlement sanitaire international.

Selon le ministre, le CNOUS aura en charge la détection, la planification et la riposte contre les épidémies et, plus globalement, la gestion des urgences de santé publique. Le ministre a rappelé qu’une entité, existait déjà, et que seulement sa forme juridique a été revisitée. De ce fait, il a assuré que la création de ce centre, n’aura aucune incidence sur le budget de l’État, car il figurait déjà dans la loi de finance initiale.

Par ailleurs, le ministre a souligné que le centre va aussi s’occuper des relations extérieures et de la coordination avec les différents ministères, en matière de gestion des urgences de santé. Selon le ministre, l’avènement du Covid-19, a montré des failles dans le système de santé, et la création du centre constitue une réponse pérenne.

Plans de lotissement de 4 villes

De son côté, le ministre de l’Aménagement du Territoire a présenté les grandes lignes de quatre projets de décrets, portant approbation de plans de lotissements de quatre villes. Ces plans, a-t-il dit, s’inscrivent dans le cadre d’un programme plus large de lotissement de 13 villes du pays. D’après le ministre, l’objectif de ces plans de lotissement est d’offrir aux citoyens des cadres de vie qui mettent leur sécurité et quiétude au centre des préoccupations.

Poursuivant son intervention, le ministre a expliqué que la mise en place progressive de plans lotissements, permettra, entre autres objectifs, de venir à bout de l’occupation anarchique de certaines espaces et d’éviter que les citoyens s’installent dans zones inondables. L’aménagement de ces villes, sera aussi l’occasion de fournir les services publics à un maximum de personnes, car des installations et équipements publics sont systématiquement prévus.

Parmi les quatre moughataas évoquées, figure celle de Djigueni, située dans la wilaya du Hodh Charghi et dont l’aménagement constitue un engagement du Président de la République, lors de sa visite dans cette ville, l’année dernière, a précisé le ministre.

Autre plan de lotissement, présenté, celui du regroupement de Boughlé, qui va être transformée en ville. Située dans la commune d’Adel Bagrou, dans le Hodh Chargui, Boughlé sa population est à cheval entre les territoires mauritanien et malien, pour les besoins de leurs activités. Il s’agit pour le ministre d’une zone stratégique où des installations existent déjà, notamment l’accès à l’eau. Mais, il note qu’ils seront davantage fournis, surtout que le plan de lotissement a été déclaré d’utilité publique.

Le troisième plan de lotissement concerne la ville de R’kiz, située dans la moughataa au Trarza. Là aussi, le nouveau schéma permettra de déterminer les zones habitables, de réaliser la voirie et d’aménager les espaces destinées aux services publics.

Enfin, le quatre et dernier plan de lotissement est relatif au regroupement de Koundi, situé dans la moughataa de Tekane. Grace au plan, le cadre de vie des populations locales sera amélioré, d’autant plus que c’est une zone où l’activité agricole est importante. Le projet de décret déclare d’utilité publique le plan.

Assurance maladie

Outre les présentations, les ministres ont répondu à certains nombre de questions. Le ministre de la Santé a été interpellé au sujet de l’assurance maladie. Le ministre a déclaré que des résultats probants ont été obtenus ces trois dernières années. D’après lui, seules 600 000 personnes étaient couvertes, contre 1 200 000 en 2022. Ensuite, il a souligné que les procédures ont été améliorées de telle sorte que les personnes devant être évacuées, le sont en 24h, après approbation de la commission. S’agissant de la campagne de vaccination, le ministre a estimé que 700 000 personnes ont été vaccinées, alors que le nombre initialement attendu était de 500 000 personnes.

Litiges fonciers

A son tour, le ministre de l’Urbanisme a répondu à question relative aux permis et autres documents attestant la propriété foncière. A ce propos, il a déclaré qu’un travail important de toilettage est en cours, précisant que les attribution de terrain effectuées depuis 2019 ne souffrent d’aucun double emploi et ne saurait en conséquence être source de litige. Par contre la procédure peut être plus ou moins longue pour certains litiges (double emplois) remontent à une dizaine d’années, voire davantage. Il a tout de même assuré que le système est informatisé et que grâce à la cartographie, il est possible de savoir rapidement les zones figurant dans le plan de lotissement ou non. Enfin, il a déclaré qu’aucun ayant droit ne sera lésé.

Visite

Enfin, le porte-parole du gouvernement, est revenu sur la visite du conseiller du département d’État américain qui n’a au final pas eu lieu. Il l’explique par un souci de calendrier, lié à son plan de vol. Toutefois, il a déclaré que ce dernier a eu un entretien téléphonique avec le directeur de cabinet du Président de la République. Les échanges, selon le porte-parole, ont porté sur plusieurs sujets d’importance dont les droits de l’homme et la bonne gouvernance. Le porte-parole a souligné que le conseiller a mis en exergue les avancées du pays et son leadership dans la sous-région. ami