Tiguent: Restitution de l’enquête sur d’utilisation du mercure dans le domaine de la santé   
29/04/2022

Le ministère de la Santé a organisé, jeudi l’arrondissement de Tiguent, département de Mederdra, wilaya du Trarza, un atelier technique pour la restitution des résultats de l’enquête sur l’utilisation du mercure dans le



domaine de la santé, en coopération avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), avec la participation d’un certain nombre de fonctionnaires du département de la santé.

Le directeur général de l’Organisation et de la planification au ministère de la Santé, Dr Ely Ould Meida, a indiqué que la convention sanitaire sur le mercure est entrée en vigueur le 16 août 2017, précisant qu’il s’agit d’un traité mondial visant à protéger la santé humaine et l’environnement contre les émissions et les rejets de mercure et de ses dérivés.

Il a ajouté que le mercure est l’un des éléments naturels toxiques, qui affecte le système nerveux, le cerveau, le cœur, les reins, les poumons et le système immunitaire de tous les organismes vivants, notant que l’exposition au mercure peut causer de graves problèmes de santé. Pour cette raison l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) l’a considéré comme l’un des dix produits chimiques les plus dangereux au monde.

Le directeur a indiqué que le traité relatif à l’utilisation du mercure prévoit un certain nombre de mesures préventives, notamment des mesures liées à l’utilisation d’outils tels que les thermomètres et les sphygmomanomètres à mercure.

En conséquence, l’appui fourni par le programme de l’OMS vient aider les pays à remplacer les dispositifs à mercure par des alternatives sans mercure.

Il a ajouté que cette enquête s’inscrit dans le cadre du plan pratique du ministère de la santé, sur lequel travaillent les services de santé compétents pour promouvoir la non utilisation des appareils à mercure, afin de limiter les risques, et pour cette raison, le ministère de la Santé représenté par le Département de l’Hygiène publique a approuvé dans son plan national pour cette année, l’organisation de séances de sensibilisation, notamment à l’utilisation sûre, et aux moyens de conserver et de stocker les déchets de mercure en général, et dans le domaine de l’artisanat et l’exploitation minière, en particulier.

Il a déclaré que cet atelier travaille sur la pleine implication des acteurs dans les résultats de l’enquête, appelant à saisir l’opportunité de proposer des recommandations techniques qui permettraient au département de la Santé de réduire progressivement l’utilisation du mercure élémentaire, comme le stipule le traité de l’ONU, en plus de l’élimination sûre et rationnelle du mercure des déchets de ses dérivés, et des dangers de sa fuite dans l’environnement.

Le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé, M. Baba Ould Lemlih, a indiqué que le traité accorde une attention particulière à la santé humaine et à l’environnement, rappelant que la Mauritanie a signé l’accord, le 10 septembre 2013.

L’atelier de deux jours a été inauguré en présence de la directrice de l’Hygiène publique au Ministère de la Santé, Mme Aminetou Mint Ahmed Louly.
AMI



Toute reprise totale où partielle de cet article doit inclure la source : www.journaltahalil.com
Réagir à cet article
Pseudo
E-mail
Commentaire
Entrer le code
La rdaction de Tahalil vous demande d'viter tout abus de langage en vue de maintenir le srieux et de garantir la crdibilit de vos interventions dans cette rubrique. Les commentaires des visiteurs ne refltent pas ncessairement le point de vue de Tahalil et de ses journalistes.
Les commentaires insultants ou diffamatoires seront censurs.

TAHALIL 2006-2022 Tous droits reservs